La Bourse de Paris rassurée par le rapport américain sur l'emploi (+0,12%)

La Bourse de Paris rassurée par le rapport américain sur l'emploi (+0,12%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le vendredi 04 juin 2021 à 18h20

La Bourse de Paris a repris un peu confiance (+0,12%) vendredi après la publication des chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis qui confortent la bonne orientation de la première économie mondiale, tout en éloignant le risque d'un durcissement monétaire.

La Bourse de Paris a repris un peu confiance (+0,12%) vendredi après la publication des chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis qui confortent la bonne orientation de la première économie mondiale, tout en éloignant le risque d'un durcissement monétaire.

L'indice phare CAC 40 a avancé de 7,74 points à 6.515,66 points au lendemain d'une légère baisse de 0,21%. Sur la semaine, la cote parisienne a pris 0,49%. Depuis le début de l'année elle a gagné plus de 17%.

"Les opérateurs de marché se sont un peu détendus après la publication des chiffres de l'emploi américain", qui a créé un "appel d'air" sur les marchés, commente Franklin Pichard, directeur de Kiplink Finance.

La première économie mondiale a créé 559.000 emplois en mai, soit deux fois plus qu'en avril, signe que la reprise s'accélère, mais moins que ce qui était attendu par les analystes. Le taux de chômage est, lui, reparti en baisse, pour s'établir à 5,8%.

Ces chiffres "valident la bonne direction que prend l'économie américaine" mais en même temps, ils "éloignent un petit peu le spectre de resserrement monétaire de la Réserve fédérale américaine", observe l'expert.

Car "trop de créations d'emplois auraient semé la zizanie chez les investisseurs et auraient anticipé un resserrement rapproché de la part de la banque centrale américaine", explique-t-il.

Il manque toujours 7,6 millions d'emplois par rapport à février 2020, avant que l'économie américaine ne soit frappée de plein fouet par les mesures de confinement destinées à enrayer la progression du Covid-19.

Le président Joe Biden a mis en avant la nécessité d'adopter ses deux plans d'investissements pour les familles américaines et dans les infrastructures censés créer des millions d'emplois supplémentaires.

Stellantis brille

Le titre du groupe automobile Stellantis a fini en haut du CAC 40 (+ 2,92% à 17,15 euros)

Vivendi recule

Le groupe Vivendi a cédé 0,27% à 29,17 euros, après avoir annoncé être entré en discussion avec Bill Ackman, qui souhaite inclure Universal Music Group (UMG) dans son projet de Spac (véhicule coté). Vivendi prévoit de distribuer le capital d'UMG à ses actionnaires et de l'introduire en Bourse.

Si l'opération se concrétise, le groupe de Vincent Bolloré pourrait être actionnaire à 18% d'UMG selon un analyste d'Oddo BHF. Son titre a pris 1,58% à 4,36 euros.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.