La Bourse de Paris recule, intimidée par les taux d'intérêt sur la dette

La Bourse de Paris recule, intimidée par les taux d'intérêt sur la dette
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le jeudi 25 février 2021 à 18h07

La Bourse de Paris a cédé 0,24% jeudi, rendue nerveuse par le passage au-dessus de 0% du taux d'intérêt sur la dette française à dix ans pour la première fois en neuf mois.

La Bourse de Paris a cédé 0,24% jeudi, rendue nerveuse par le passage au-dessus de 0% du taux d'intérêt sur la dette française à dix ans pour la première fois en neuf mois.

L'indice CAC 40 a perdu 14,09 points à 5.783,89 points tandis que le taux d'emprunt français à dix ans évoluait à 0,03% en fin de journée.

"Les taux d'intérêt en hausse ont agi comme un frein" sur les marchés européens, souligne Michael Hewson, analyste en chef pour CMC Markets UK, la plupart des places du continent ayant clôturé en baisse.

C'est la première fois depuis le 10 juin 2020 que le taux français à dix ans, une maturité très surveillée pour les comparaisons internationales, évolue au-dessus de la barre symbolique de 0%. Il était descendu au plus bas en clôture jusqu'à -0,38% le 11 décembre dernier.

Les taux se sont aussi tendus à l'échelle internationale: le "Bund", le taux allemand à dix ans, référence en zone euro, évoluait à -0,22%, tout proche de son plus haut depuis fin mars 2020, pendant que le taux américain s'apaisait un peu à 1,46% après avoir atteint un peu plus tôt 1,49%, au plus haut depuis un an.

Plus les taux montent, plus les investisseurs sont tentés de les privilégier au détriment des actions. 

Par ailleurs, ces taux étant le reflet des anticipations d'inflation et de croissance, leur forte hausse inquiète sur une potentielle augmentation incontrôlée des prix, surtout en provenance des Etats-Unis.

Le patron de la banque centrale américaine Jerome Powell a tenté de rassurer cette semaine, affirmant que l'institution maintiendrait ses taux bas tant que l'inflation ne dépasserait pas durablement 2% et que ce seuil ne serait pas atteint avant trois ans. 

Les banques profitent des taux élevés

Les trois principales banques françaises ont fait partie des gagnants du jour, Société Générale prenant 2,65% à 20,92 euros, Crédit Agricole 1,20% à 11,80 euros, et BNP Paribas 0,28% à 50,31 euros.

Axa chapeaute le CAC 40

L'assureur Axa (+4,16% à 21,15 euros), plus forte hausse du CAC 40, a aussi profité des taux et a dévoilé jeudi un bénéfice net en baisse de 18% en 2020, à 3,16 milliards d'euros, principalement à cause de la pandémie et des "mesures de solidarité".

SES plombé par son activité vidéo

L'opérateur européen de satellites SES a en revanche été lesté (-6,78% à 6,44 euros) par une perte nette et une baisse de 4,5% de son chiffre d'affaires en 2020, sur fond de poursuite du déclin de son activité vidéo, sa principale source de revenus.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.