La Bourse de Paris réduit ses pertes à mi-séance (-0,13%)

La Bourse de Paris réduit ses pertes à mi-séance (-0,13%)
De nouvelles mesures de restriction sanitaire érodent la confiance des marchés

AFP, publié le mercredi 24 mars 2021 à 12h50

La Bourse de Paris réduisait ses pertes mercredi à la mi-journée (-0,13%), rassérénée par un retour à la croissance du secteur privé en zone euro au moment où la confiance s'érode avec les nouvelles mesures de restrictions sanitaires.

La Bourse de Paris réduisait ses pertes mercredi à la mi-journée (-0,13%), rassérénée par un retour à la croissance du secteur privé en zone euro au moment où la confiance s'érode avec les nouvelles mesures de restrictions sanitaires.

A 12H30 (11H30 GMT), l'indice vedette CAC 40 perdait 7,99 points à 5.937,31 points après être tombé sous les 5.900 points dans la matinée. La veille, la cote parisienne avait fini en baisse de 0,39%, son troisième recul consécutif.

L'activité du secteur privé dans la zone euro a renoué avec la croissance en mars, pour la première fois depuis six mois, grâce à une hausse record de la production manufacturière malgré la pandémie, selon la première estimation de l'indice PMI composite du cabinet Markit.

Le sentiment général reste toutefois "terni par des inquiétudes concernant l'augmentation des taux d'infection par le virus", tempère Markit.

Les chiffres de mars indiquent aussi une divergence importante entre l'Allemagne, première économie de la zone euro, qui profite davantage du rebond industriel, et la France, davantage dépendante des services.

Toutefois, "les investisseurs s'inquiètent de la persistance de la pandémie en Europe alors que les campagnes de vaccination ne semblent pas aller aussi vite qu'aux Etats-Unis et au Royaume-Uni", note Franklin Pichard, directeur de Kiplink Finance.

Après l'Allemagne, qui va serrer la vis pour limiter la propagation du coronavirus pendant le week-end pascal, les Pays-Bas vont prolonger jusqu'au 20 avril les mesures de restrictions en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Cette réalité sanitaire fait redouter un rebond économique édulcoré en Europe, déjà confrontée à des retards de vaccination.

Pour augmenter l'approvisionnement en vaccins de l'Union Européenne, Bruxelles s'apprête à durcir son contrôle des exportations de vaccins si par exemple un laboratoire retarde des livraisons prévues.

Carrefour grandit au Brésil

En tête du CAC 40, Carrefour avançait de 1,80% à 15,02 euros, après l'annonce du rachat de Grupo Big, troisième acteur de la distribution alimentaire au Brésil, pour un montant de 1,1 milliard d'euros.

Engie sanctionné par une note

Tout à l'opposé, Engie (-1,86% à 11,89 euros) pâtissait en revanche d'une baisse de recommandation sur son titre à "conserver" contre "acheter" par HSBC.

SMCP optimiste

Le titre gagnait 3,23% à 5,92 euros. La crise sanitaire a fait basculer le groupe textile SMCP (Sandro, Maje et Claudie Pierlot) dans le rouge en 2020 mais son directeur général Daniel Lalonde s'est dit "optimiste" quant à un "rebond dans la seconde moitié de 2021".

Nouveau mode de gouvernance chez Schneider Electric

Schneider Electric (-0,51% à 125,65 euros) envisage à son tour une dissociation des fonctions de président et de directeur-général, même si le conseil d'administration recommande pour l'instant de reconduire l'actuel PDG Jean-Pascal Tricoire dans ses fonctions pour un mandat de quatre ans.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.