La Bourse de Paris reflue après ses records

La Bourse de Paris reflue après ses records
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le jeudi 03 juin 2021 à 13h27

La Bourse de Paris refluait de 0,54% jeudi à mi-séance, après avoir atteint de nouveaux sommets en plus de vingt ans la veille, les investisseurs temporisant avant des statistiques américaines importantes concernant l'emploi et l'activité dans les services.

La Bourse de Paris refluait de 0,54% jeudi à mi-séance, après avoir atteint de nouveaux sommets en plus de vingt ans la veille, les investisseurs temporisant avant des statistiques américaines importantes concernant l'emploi et l'activité dans les services.

Vers 13H10, l'indice phare de la place parisienne reculait de 35,09 points à 6.486,48 points. La veille, le CAC 40 avait terminé au-dessus des 6.500 points (+0,49%), un nouveau record annuel de clôture.

"Les investisseurs limitent les initiatives" et "jouent la prudence" à la veille "du rapport sur l'emploi de mai aux Etats-Unis", note Franklin Pichard, le directeur général de Kiplink Finance.

En attendant cette publication, point fort de la semaine susceptible d'influencer les prochaines décisions de politique monétaire de la banque centrale américaine, les investisseurs s'intéresseront dans l'après-midi aux créations d'emplois dans le secteur privé pour mai (enquête ADP) et aux demandes hebdomadaires d'allocations chômage.

"Le vrai débat sur l'orientation de la politique monétaire n'a pas encore commencé, du moins à la Fed. Il n'empêche que la dernière livraison du Livre beige, montre une intensification des pressions sur les prix", souligne pour sa part Sebastian Paris Horvitz, stratégiste chez LBPAM.

Selon une enquête de la Réserve fédérale (Fed) publiée mercredi, les difficultés à recruter limitent la reprise d'activité des entreprises et en incitent certaines à offrir des primes financières et des salaires plus élevés pour attirer les candidats.

Si les pénuries de main d'oeuvre persistent aux Etats-Unis, les experts s'attendent à des pressions supplémentaires sur les salaires et donc sur les prix.

En France, l'activité du secteur privé s'est nettement accélérée en mai avec l'allègement des restrictions sanitaires, a confirmé jeudi le cabinet IHS Markit, qui souligne cependant que le niveau de créations d'emplois reste faible.

L'indicateur ISM d'activité dans les services le mois dernier aux Etats-Unis est aussi au menu.

Saint-Gobain en tête du CAC 40

Le titre du groupe de matériaux français montait de 3,63% à 57,39 euros après avoir indiqué qu'il prévoyait un résultat d'exploitation "historique" et une marge "record" au premier semestre.

Orange dans le noir

L'action reculait de 0,70% à 10,49 euros. Le PDG d'Orange, Stéphane Richard, convoqué au ministère de l'Intérieur jeudi matin pour donner des éclaircissements au gouvernement sur la panne qui a perturbé les numéros de secours dans toute la France pendant plusieurs heures mercredi soir, a présenté "ses plus vives excuses" aux personnes touchées, jeudi sur son compte Twitter.

Vallourec et Rémy Cointreau ferment le SBF 120

Le fabricant de tubes sans soudure, qui avait profité ces derniers jours de la flambée des cours du brut, reculait de 5,64% à 27,44 euros, lesté par l'annonce du lancement d'une nouvelle augmentation de capital d'environ 300 millions d'euros, dernière étape de son plan de restructuration financière.

A sa suite, Rémy Cointreau souffrait (-4,89% à 161,50 euros). Le groupe, dont les résultats 2020-21 se sont redressés en dépit de la crise sanitaire, avec un bénéfice net en hausse de 27,5% et une marge opérationnelle courante "proche de ses plus hauts historiques", ne présente pas d'objectifs précis pour l'exercice en cours.

Nouveau service chez Casino

Le titre montait de 1,79% à 27,27 euros après l'annonce d'un nouveau service, fruit d'un partenariat avec le géant américain Amazon offrant aux membres Prime du géant américain "une sélection de plus de 9.000 références" disponibles en click and collect dans certains de ses magasins.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.