La Bourse de Paris repasse au-dessus des 6.400 points

La Bourse de Paris repasse au-dessus des 6.400 points
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le jeudi 27 mai 2021 à 13h03

La Bourse de Paris repassait au-dessus des 6.400 points jeudi à la mi-journée (+0,52%) avant une kyrielle de données américaines qui devrait animer le reste de la séance et pourrait engendrer de la volatilité.

La Bourse de Paris repassait au-dessus des 6.400 points jeudi à la mi-journée (+0,52%) avant une kyrielle de données américaines qui devrait animer le reste de la séance et pourrait engendrer de la volatilité.

A 12H47 (10H47 GMT), l'indice CAC 40 progressait de 33,42 points à 6.425,02 points. La veille, la cote parisienne avait clôturé sans tendance (+0,02%) à l'image de ses consoeurs européennes.

Considérant que l'inflation est passagère, la Réserve fédérale américaine répète ces derniers temps ne pas avoir l'intention de réduire à court terme son soutien à la première économie du monde, qui refleurit après la fermeture brutale de l'activité en mars 2020.

Toutefois, "les opérateurs de marché savent que les politiques monétaires devront finir par se resserrer", avec le retour d'une phase de croissance post-Covid, observe Pierre Veyret, analyste chez ActivTrades.

Aussi, "chacun surveillera avec prudence les nouvelles données macroéconomiques afin d'évaluer la vitesse à laquelle les banques centrales pourraient réduire leur approche accommodante", poursuit-il.

Les opérateurs de marché attendent dans l'après-midi la deuxième estimation du produit intérieur brut américain au premier trimestre, le rapport des commandes de biens durables pour avril et les inscriptions hebdomadaires au chômage.

Les promesses de ventes de logements en avril aux Etats-Unis sont aussi à l'agenda.

L'aéronautique au firmament

L'action Airbus s'envolait de 6,17% à 103,70 euros après l'annonce d'une augmentation de la cadence de production de ses avions monocouloirs en 2023, supérieure à celle d'avant la pandémie de Covid-19.

Dans son sillage, Safran grimpait de 3,99% à 122,92 euros et Thales gagnait 1,76% à 84,34 euros.

Sanofi dans le bas de l'échelle

Le groupe pharmaceutique français a annoncé le lancement d'essais à grande échelle pour son principal projet de vaccin anti-Covid-19, développé avec le britannique GSK. Il confirme tabler sur un lancement fin 2021 pour ce produit après déjà des mois de retard. Le titre cédait 0,42% à 88,29 euros.

Publicis plus optimiste

L'action revenait dans le vert (+0,40% à 55,08 euros) après une ouverture négative. Le groupe de publicité table sur une croissance organique de son revenu net au 2e trimestre en haut de la fourchette annoncée auparavant, soit "8% à 10%". En outre, la prolongation du mandat de Maurice Lévy, 79 ans, à la présidence du conseil de surveillance a été approuvée pour quatre ans lors de l'assemblée générale.

Engie en repli

L'action reculait de 0,64% à 12,43 euros. Le Comité social et économique central d'Engie Ineo a rendu un avis négatif sur le projet de réorganisation du géant français de l'énergie, qui prévoit de se séparer d'une bonne partie de ses activités de services.

Orange et Capgemini passent un accord avec Microsoft

Les groupes français Orange (+1,32% à 10,56 euros) et Capgemini (-0,93% à 153,95 euros) ont conclu un accord inédit avec Microsoft pour pouvoir proposer la technologie "cloud" du géant américain à partir d'infrastructures placées sous leur contrôle exclusif, hors d'atteinte des lois extra-territoriales américaines.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.