La Bourse de Paris s'engage dans le vert

La Bourse de Paris s'engage dans le vert
La Bourse de Paris s'engage dans le vert

AFP, publié le jeudi 18 octobre 2018 à 14h08

La Bourse de Paris s'engageait dans le vert (+0,42%), malgré les tensions politiques liées au Brexit et l'Italie, au lendemain de la confirmation par la banque centrale américaine (Fed) de poursuivre la remontée des taux d'intérêt.

Vers 09H58, l'indice CAC 40 gagnait 24,36 points à 5.169,84 points. La veille, il avait fini en recul de 0,54% à 5.144,95 points.

La Réserve fédérale américaine (Fed) a confirmé mercredi qu'elle prévoyait toujours de relever "graduellement" les taux d'intérêt vu la solidité de la croissance économique des Etats-Unis.

"Les investisseurs vont maintenant se focaliser sur le nombre de hausses de taux pour 2019 et il ne serait pas surprenant que le président Trump réitère ses attaques à l'encontre de la Fed", estiment des experts de Mirabaud Securities Genève.

En Europe, les investisseurs étaient attentifs aux risques politiques liés au budget italien et l'absence d'avancée sur le dossier du Brexit.

Le président du Conseil italien Giuseppe Conte a prévenu la Commission européenne qu'il n'existait pas de marge pour modifier son budget 2019, qui sort des recommandations européennes et qui est en cours d'évaluation par Bruxelles.

"Le budget italien reste un facteur de risque et va probablement contenir l'euro et soutenir les rendements obligataires italiens jusqu'à ce qu'à ce qu'une probable issue se matérialise", estime Niel Wilson, analyste de markets.com.

"Il n'est pas exclu que la Commission européenne demande à l'Italie de revoir sa copie, ce qui pourrait créer de nouvelles crispations au cours des prochaines séances", ont affirmé des analystes de Saxo Banque.

Matteo Salvini, patron de l'extrême droite italienne et homme fort du gouvernement à Rome, a pour sa part déclaré jeudi qu'il envisageait d'être candidat à la présidence de la Commission européenne en cas de victoire d'une coalition souverainiste aux prochaines élections européennes.

Mercredi soir, les 27 dirigeants de l'UE ont acté l'absence de percée dans les négociations sur le Brexit. La Première ministre britannique Theresa May n'a pas exclu jeudi une prolongation de la période de transition après le Brexit en mars 2019, afin d'avoir un peu plus de temps pour parvenir à un accord commercial avec l'UE. 

Une telle extension "serait généralement positive pour les marchés mais cela pourrait faire perdre du temps sur des questions-clés comme celle de la frontière irlandaise", observe Niel Wilson.

"Cela augmenterait aussi la probabilité d'un défi pour Theresa May et/ou de nouvelles élections générales qui renforcerait une incertitude politique et qui serait négative à la fois pour la livre sterling et les actions britanniques", ajoute l'analyste.

Les ventes au détail pour septembre de la Grande-Bretagne et l'indice manufacturier de Philadelphie pour octobre figurent parmi les indicateurs du jour. 

Un discours du vice-président de la Fed chargé de la régulation Randal Quarles, est également attendu sur les perspectives économiques.

- Carrefour caracole en tête du CAC 40 -

En tête du CAC 40, l'action Carrefour grimpait de 8,19% à 16,86euros. Carrefour commence à voir les effets de son plan de transformation lancé fin janvier, surtout en France où à changes constants, les ventes ont progressé de 2,1% au troisième trimestre.

Pernod Ricard prenait 0,27% à 130,25 euros après avoir enregistré au premier trimestre 2018/2019 une hausse de son chiffre d'affaires de 7,2% à 2,4 milliards d'euros, portée par la forte croissance en Asie.

Thales, qui a confirmé ses objectifs 2018, après une accélération attendue de son activité au troisième trimestre, avançait de 1,08% à 115,95 euros.

Publicis montait de 4,13% à 54,40 euros après la mise en vente de son activité de visiteurs médicaux PHS, qui a encore freiné la croissance du groupe au troisième trimestre.

L'action Artprice bondissait de 10,62% à 14,58 euros après l'annonce de son rapprochement avec le chinois Artron, qui était déjà son partenaire institutionnel.

L'action Vilmorin chutait de 10% à 58,50 euros après le recul de 15% de son bénéfice net sur son exercice annuel décalé 2017-18, en raison de "marchés conjoncturellement difficiles".

Euronext CAC 40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.