La Bourse de Paris se stabilise après deux séances euphoriques

La Bourse de Paris se stabilise après deux séances euphoriques
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mercredi 03 février 2021 à 18h11

La Bourse de Paris a terminé quasi stable mercredi après deux séances de net rebond, sur fond d'espoirs de relance budgétaire aux États-Unis et d'un développement des campagnes de vaccination contre le Covid-19.

L'indice vedette CAC 40 a perdu 0,06 point pour finir à 5.563,05 points. Sur les trois premières séances de la semaine, il s'affiche en nette progression de 3,03%.

Après une semaine de grand stress boursier et de bond de la volatilité sur les places financières mondiales, "le marché surveille les résultats d'entreprises dans l'attente du plan de relance aux États-Unis", indique à l'AFP Philippe Cohen, gérant à Kiplink Finance.

Les investisseurs attendent aussi désespérément une vaccination massive contre le Covid-19 et voient, au gré des soubresauts de l'actualité, "parfois verre a moitié plein ou à moitié vite", commente Philippe Cohen.

Quelques bonnes nouvelles ont tout de même donné le sourire aux marchés mercredi, notamment celle d'une coopération entre les laboratoires britannique GSK et allemand CureVac pour développer un vaccin contre les nouveaux variants du coronavirus responsable du Covid-19.

L'UE envisage de son côté d'adopter les vaccins chinois et russe s'ils obtiennent l'autorisation de l'Agence européenne du médicament.

Côté valeurs, Marie Brizard a bondi de 7,21% à 1,61 euro. Le groupe de spiritueux a obtenu 100,9 millions d'euros grâce à son augmentation de capital.

Après avoir nettement grimpé en séance, Publicis a clôturé en hausse de 2,33% à 44,77 euros. Le groupe prévoit de renouer avec la croissance au deuxième trimestre et propose de verser un dividende de deux euros par action au titre de l'année 2020.

Pierre et Vacances a cédé 1,84% à 10,65 euros à la suite de l'ouverture de la procédure de conciliation amiable demandée par le groupe afin de discuter avec ses créanciers, après avoir été durement touché par les effets de la crise sanitaire.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.