La Bourse de Paris subit des prises de bénéfices (-1,52%)

La Bourse de Paris subit des prises de bénéfices (-1,52%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le jeudi 12 novembre 2020 à 18h16

La Bourse de Paris a reculé jeudi (-1,52%), sous le coup de prises de bénéfices après deux semaines marquées par de forts gains.

L'indice parisien CAC 40 a perdu 82,64 points à 5.362,57 points. La veille, il avait gagné 0,48% à 5.445,21 points.

"En Europe, on a clairement des prises de bénéfices à la suite de la très bonne performance cette semaine grâce à l'annonce d'un vaccin", a indiqué à l'AFP Laurent Le Grin, directeur général de DPAM.

"Le vaccin donne un horizon à la fin de la crise" mais plusieurs incertitudes demeurent, souligne-t-il.

Le marché ignore encore de quel bord va être le Sénat américain et ne sait pas non plus comment finiront les négociations laborieuses sur la relation commerciale post-Brexit entre l'UE et le Royaume-Uni.

Prudence, prudence  -

L'attente des annonces que devait faire le Premier ministre français Jean Castex à 18h incitait aussi à la prudence sur la place parisienne, selon M. Le Grin.

"Le marché n'aime pas le confinement et si les restrictions sont renforcées cela mettra encore plus les sociétés en difficulté", explique-t-il.

Côté macroéconomique, les données ont été plutôt encourageantes aux Etats-Unis, où les inscriptions au chômage ont fortement diminué en une semaine, suggérant que les licenciements ont ralenti malgré la recrudescence des cas de Covid-19 dans le pays.

Les réserves commerciales de pétrole brut y ont augmenté la semaine dernière, déjouant les attentes des analystes qui s'attendaient à une baisse et pesant sur le cours de l'or noir à New York.

L'annonce lundi par les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech d'un vaccin "efficace à 90%" contre le Covid-19, selon les résultats préliminaires d'un essai en cours avait déclenché une rotation sectorielle assez importante sur le marché européen en faveur des valeurs cycliques à même de profiter d'un redémarrage de l'économie.

Ccomme la veille, les banques ont reculé: Société Générale a perdu 2,10% à 15,28 euros, Crédit Agricole 2,42% à 8,54 euros, et BNP Paribas 3,76% à 39,55 euros.

L'aéronautique, qui avait aussi spectaculairement décollé en début de semaine, a également reculé : Airbus a cédé 2,75% à 84,61 euros et Safran 2,65% à 113,80 euros.

Le secteur télécoms a été soutenu par une information de Bloomberg, citant des sources proches du dossier, selon laquelle KPN aurait été approché par le groupe suédois EQT en vue d'un rachat. 

Orange a mené la danse (+2,39% à 10,27 euros) sur l'indice phare parisien. Sur le SBF 120, Iliad maison, mère de l'opérateur Free, a progressé de 1,24% à 175,30 euros.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.