La Bourse de Paris termine en baisse de 0,46% sa meilleure semaine depuis juin

La Bourse de Paris termine en baisse de 0,46% sa meilleure semaine depuis juin
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le vendredi 06 novembre 2020 à 18h17

La Bourse de Paris a clôturé vendredi en baisse de 0,46% mais affiche sa meilleure semaine depuis cinq mois, emportée par l'enthousiasme des marchés mondiaux à la perspective d'une entrée de Joe Biden à la Maison Blanche sous une majorité sénatoriale républicaine.

L'indice CAC 40 a perdu 23,11 points à 4.960,88 points vendredi mais a bondi de 7,98% sur la semaine, une des meilleures performances hebdomadaires de l'année.

"Une semaine remarquable", résume Alexandre Baradez, analyste pour IG France, "tout l'opposé de ce que l'on aurait pu attendre" d'un contexte d'incertitudes très fortes sur l'issue de l'élection présidentielle américaine en pleine pandémie mondiale.

Le Covid-19 et le plongeon des indices européens la semaine dernière ont été totalement éclipsés par la bataille américaine pour la Maison Blanche, dont le scrutin a eu lieu mardi et fait l'objet depuis de nombreux rebondissements.

Alors que Joe Biden a un pied vendredi à la Maison Blanche à la faveur d'une avance dans l'Etat clé de Pennsylvanie, les investisseurs à travers le monde ont salué l'idée de voir un pouvoir américain partagé, entre un exécutif démocrate et un Sénat à majorité républicaine.

Un scénario idéal pour un "gridlock", une impasse, qui empêcherait les lois les plus défavorables à Wall Street d'entrer en application.

"Fiscalité, environnement, santé et protection sociale sont les plus exposés à une franche opposition républicaine au Sénat et devront en tant que tels être, a minima, revus à la baisse pour passer", souligne Véronique Riches-Flores, économiste et fondatrice de Richesflores Research.

Les indices européens ont par ailleurs un peu profité vendredi de chiffres de l'emploi américain supérieurs aux attentes pour tempérer leurs pertes du jour, les créations d'emplois s'affichant au-dessus des attentes et le taux de chômage en-dessous.

Les valeurs technologiques ont tiré les fruits du contexte international et de l'envolée de leurs consoeurs américaines: sur la semaine, Worldline et STMicroelectronics ont bondi de 11%, et Dassault Systemes de 5,3%.

La banque Natixis a dévissé de 8,39% à 22,03 euros.

Le spécialiste français de l'affichage extérieur JCDecaux a reculé de 3,48% à 13,32 euros après avoir vu son chiffre d'affaires au troisième trimestre chuter de plus de 40%, comme au premier semestre.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.