La Bourse de Paris timide pour la rentrée (+0,28%)

La Bourse de Paris timide pour la rentrée (+0,28%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mardi 01 septembre 2020 à 13h17

La Bourse de Paris montait légèrement mardi à la mi-séance (+0,28%) malgré un indicateur favorable en provenance de Chine, le marché demeurant un peu intimidé par la montée de l'euro et la publication de données sur l'industrie manufacturière européenne.

Vers 13H00 (11H00 GMT), l'indice parisien avançait de 16,8 points à 4.964,02 points. La veille, il avait lâché 1,1%.

Alors que des millions d'enfants ont effectué mardi leur rentrée scolaire à travers l'Europe, les investisseurs retrouvaient eux-aussi progressivement leurs écrans après les avoir éteint en août, restant toutefois prudents en pleine pandémie de coronavirus.

C'est "sous le signe d'un marché sans tendance que débute le nouveau mois boursier", observe Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

Les courtiers s'étaient pourtant réjouis à l'ouverture de la Bourse d'un indicateur sur l'industrie manufacturière en Chine en août, à son plus haut niveau depuis plus de neuf ans pour le second mois d'affilée.

"Les statistiques économiques chinoises solides donnent l'espoir d'une reprise en forme de +V+ aux Etats-Unis et en Europe", a même réagi Milan Cutkovic, analyste pour AxiCorp.

- Locomotive -

Vue comme l'atelier du monde et traditionnelle locomotive de la croissance mondiale, la Chine présente des espoirs de reprise de l'économie mondiale aux investisseurs, au moment où la pandémie fait encore rage.

Mais quelques éléments empêchaient la Bourse de Paris d'avancer plus nettement. Au premier rang, les chiffres décevants sur le marché automobile en août dans l'hexagone, en forte baisse de 19,8%.

Renault subissait la plus forte baisse sur l'indice CAC 40 (-2,79% à 23,18 euros), et PSA perdait 1,22% à 14,20 euros.

Côté indicateurs macroéconomiques, le chômage a progressé en juillet dans la zone euro, a indiqué mardi l'Office européen des statistiques, et l'inflation en zone euro est passée en territoire négatif en août pour la première fois depuis mai 2016.

Par ailleurs, des indicateurs sur l'industrie manufacturière ont été plutôt mitigés en zone euro mardi matin.

De manière plus profonde, la persistance d'un euro fort par rapport au dollar empêche les indices européens de monter plus franchement, estime Milan Cutkovic.

Il rappelle que les entreprises exportatrices du continent sont handicapées par une monnaie unique proche de ses plus hauts en deux ans face au dollar. Mardi l'euro évoluait autour de 1,197 dollar.

A Wall Street, l'indice Dow Jones a connu son meilleur mois d'août depuis 1984 et l'indice S&P 500 depuis 1986.

Parmi les autres valeurs du jour à Paris, le géant de l'énergie Total (-0,03% à 33,09 euros) a annoncé mardi s'associer au fonds d'investissement australien Macquarie afin de développer cinq projets éoliens en mer en Corée du Sud, d'une capacité totale supérieure à deux gigawatts (GW).

Le fonds Amber et le géant des médias Vivendi (+1,18 à 24,08 euros) ont annoncé mardi leur intention de saisir le tribunal de commerce de Paris suite au refus du conseil de surveillance du groupe Lagardère (-0,06% à 19,86 euros), dont ils sont les principaux actionnaires, de convoquer une assemblée générale extraordinaire.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.