La Bourse de Paris, toujours sur un nuage, prend 0,48%

La Bourse de Paris, toujours sur un nuage, prend 0,48%
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le mercredi 11 novembre 2020 à 18h03

La Bourse de Paris a clôturé en hausse de 0,48% mercredi, restant sur un nuage quant à la possibilité d'un vaccin contre le Covid-19, près d'un an après l'apparition du virus.

L'indice vedette CAC 40 a pris 26,24 points à 5.445,21 points dans le sillage d'un début de semaine sur les chapeaux de roue, dynamisé par l'annonce des groupes pharmaceutiques Pfizer et BioNTech d'un potentiel vaccin "efficace à 90%" selon les résultats préliminaires d'un essai encore en cours.

"L'optimisme sur un possible vaccin fait rage encore", souligne David Madden, analyste pour CMC Markets UK, expliquant la hausse sur la quasi totalité des places européennes mercredi.

Dans un scénario "optimiste", l'Union européenne pourrait débuter au premier trimestre 2021 les vaccinations contre le Covid-19, a affirmé mercredi la directrice du Centre européen de contrôle des maladies (ECDC), Andrea Ammon, dans un entretien avec l'AFP. 

Entre l'euphorie autour de l'avenir de la pandémie et l'élection présidentielle américaine une semaine auparavant, l'indice parisien a bondi de plus de 18% depuis début novembre.

Il évolue à ses niveaux de début mars, lorsqu'un mouvement de panique lié à l'éclatement de la pandémie avait vu les Bourses mondiales s'effondrer. L'indice remonte la pente mais est encore loin d'avoir retrouvé les 6.000 points, son niveau de février.

Wall Street évoluait de son côté en hausse à la mi-séance vers 16H50 GMT, le Dow Jones prenant 0,28%, le Nasdaq 1,61% et le S&P 500 0,80%.

L'envolée à Paris s'est effectuée cette semaine en parallèle d'une rotation sectorielle des investissements: les courtiers ont délaissé les valeurs technologiques pour revenir vers des entreprises plus dépendantes de l'activité économique.

Celles-ci ont toutefois un peu souffert mercredi sous l'effet de prises de bénéfices, dans le secteur bancaire et immobilier notamment.

Unibail-Rodamco-Westfield a perdu 6,28% à 48,47 euros, lanterne rouge du CAC 40 après avoir gagné 50% depuis lundi.

Le mouvement a aussi affecté les banques, Société Générale perdant 3,69% à 15,60 euros, Crédit Agricole 1,04% à 8,76 euros, et BNP Paribas 2,63% à 41,09 euros. 

Le constructeur ferroviaire français Alstom a publié mardi un bénéfice net en baisse de 25% pour le premier semestre de son exercice décalé 2020/21 à 170 millions d'euros mais voit désormais "un pipeline commercial solide pour le second semestre". Son titre a reculé de 4,44% à 42,62 euros.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.