La campagne Trump va de nouveau solliciter la Cour suprême

La campagne Trump va de nouveau solliciter la Cour suprême
Le président américain Donald Trump poing levé lors de sa campagne à Cincinnati.

Boursier.com, publié le lundi 21 décembre 2020 à 10h59

Le président sortant, battu par Joe Biden, ne renonce pas à ses actions en justice.

La campagne Trump a annoncé dimanche qu'elle allait de nouveau demander à la Cour suprême américaine d'inverser les résultats de l'élection présidentielle du 3 novembre, une nouvelle tentative pour contourner le processus électoral et instiller le doute sur la légitimité de la victoire du démocrate Joe Biden.

Dans un communiqué, l'avocat du président républicain sortant, Rudy Giuliani, a déclaré que la campagne Trump avait déposé une requête demandant à la plus haute juridiction des Etats-Unis d'infirmer trois jugements rendus en Pennsylvanie sur le vote par correspondance. Joe Biden s'est imposé dans cet Etat clé avec plus de 80.000 voix d'avance sur Donald Trump.

Demande futile ?

Cette demande est "futile" et n'empêchera pas Joe Biden de devenir président le 20 janvier, a déclaré Joshua Douglas, un professeur de droit électoral à l'université du Kentucky. "La Cour va rapidement y mettre fin", a-t-il dit.

Plus tôt ce mois-ci, la Cour suprême a rejeté une requête, transmise par le Texas et soutenue par Donald Trump, demandant l'annulation des résultats dans quatre Etats - Géorgie, Michigan, Pennsylvanie et Wisconsin.

Les Républicains le lâchent

Des élus républicains de premier plan, parmi lesquels le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, ont reconnu que Joe Biden était le président élu, après que le Collège électoral a confirmé lundi dernier la victoire du démocrate.

Donald Trump n'a pas renoncé à ses actions en justice pour contester le résultat de l'élection présidentielle aux Etats-Unis malgré la confirmation de la victoire de son adversaire démocrate Joe Biden par le collège des grands électeurs, avait prévenu la semaine dernière la porte-parole de la Maison blanche.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.