La canicule, nouveau coup dur pour les abeilles et les producteurs de miel

La canicule, nouveau coup dur pour les abeilles et les producteurs de miel©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 26 juin 2019 à 06h39

La saison s'annonce catastrophique, selon les apiculteurs, qui voient leur production reculer un peu plus chaque année...

La canicule qui frappe la France est une mauvaise nouvelle de plus pour les producteurs de miel français, qui donnent l'alerte mardi. La saison "promet d'être catastrophique", prévient le syndicat agricole Modef (Mouvement de défense des exploitants familiaux) dans un communiqué.

"Les abeilles ne récoltent rien ! Dans les ruches, il n'y a pas à manger, les apiculteurs sont obligés de les nourrir avec du sirop car elles risquent de mourir de faim... Les causes sont multiples : un hiver très doux a facilité une bonne reprise de ponte, les colonies très populeuses se sont trouvées sans fleurs ni miellée et se sont effondrées en peu de temps", estime Robert Aigoin, le président du Modef de la Lozère. Un nouveau coup dur, après plusieurs saisons difficiles...

La Chine, premier fournisseur

Le Modef estime que le miel français va être difficile à trouver dans les prochains mois. Les deux tiers du miel consommé en France (environ 40.000 tonnes par an) sont importés et la Chine est le premier fournisseur de l'Hexagone. Selon la répression des fraudes, 42% des miels les moins chers ne sont pas conformes à la réglementation (chiffres de 2015).

Le Modef en profite pour revenir sur l'étiquetage du miel. "Les origines géographiques des importations françaises ne permettent pas de déduire précisément l'origine des miels vendus dans l'Hexagone. Une directive européenne de de 2001 indique que "si le miel est originaire de plus d'un État membre ou de plus d'un pays tiers, cette indication peut être remplacée par l'une des indications suivantes selon le cas de mélange de miels : mélange de miels originaires de la CE ou non", rappelle le syndicat, qui juge que ce texte laisse une marge de manoeuvre plus confortable aux escrocs avec une réglementation européenne trop floue.

Le Modef exige donc "un étiquetage bien précis sur le miel mélangé indiquant le pourcentage de sa provenance à partir du 1er juillet 2019 et non au 1er septembre 2019".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.