La CGT Mines-énergies promet des coupures d'électricité

La CGT Mines-énergies promet des coupures d'électricité©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 18 avril 2018 à 15h41

La fédération Mines-énergies de la CGT a annoncé son souhait d'entrer dans la mobilisation, alors que la CGT organise demain jeudi une première journée nationale de mobilisation interprofessionnelle. Des coupures d'électricité ciblées sont à prévoir dans les jours à venir dans "des entreprises qui licencient ou criminalisent les actions syndicales", explique au 'Parisien' le secrétaire général de la CGT Mines-énergies, Sébastien Menesplier.

Le syndicat a lancé début avril une vague d'actions - qui coïncide avec la grève intermittente à la SNCF - portant sur des mots d'ordre propres au secteur, comme "l'organisation d'un nouveau service public de l'électricité et du gaz", avec en point d'orgue la mobilisation interprofessionnelle de jeudi.

Carrefour ciblé

"Dans les jours qui viennent, des coupures ciblées viseront des entreprises qui licencient ou criminalisent les actions syndicales", détaille Sébastien Menesplier. Il cite la grande distribution et particulièrement Carrefour qui, selon lui, "malmène ses salariés" et "pourrait avoir quelques mauvaises surprises".

Son syndicat prévoit également "des baisses de charges (...) dans les centrales de production d'électricité", "des basculements d'heures pleines en heures creuses dans les principales grandes villes" ou "le rétablissement du gaz ou de l'électricité des familles victimes de coupures pour impayés". "Nous pourrions aussi empêcher les nouveaux compteurs Linky de communiquer les informations de consommation aux fournisseurs", ajoute Sébastien Menesplier.

Retarder les trains

Autre piste : affecter le trafic des trains, "pas forcément pour que (les) TGV ne roulent pas, mais au moins pour leur faire prendre du retard", toujours selon son secrétaire général.

"Il faut arrêter cette fuite en avant, avant qu'il ne soit trop tard. Redonner à l'énergie sa juste place, celle d'un bien commun dédié à l'intérêt général. Certains pays, après avoir constaté les dégâts de l'ouverture à la concurrence, ont déjà fait machine arrière", explique le syndicaliste, interrogé sur ses revendications.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.