La Chine met à l'amende des entreprises de soutien scolaire en ligne

La Chine met à l'amende des entreprises de soutien scolaire en ligne
Quinze entreprises de soutien scolaire, beaucoup d'entre elles en ligne, ont été condamnées à des amendes de plusieurs millions de dollars pour fraude présumée, ont indiqué mardi des médias publics chinois, dans un contexte de ...

AFP, publié le mardi 01 juin 2021 à 11h37

Quinze entreprises de soutien scolaire, beaucoup d'entre elles en ligne, ont été condamnées à des amendes de plusieurs millions de dollars pour fraude présumée, ont indiqué mardi des médias publics chinois, dans un contexte de reprise en main des groupes du secteur numérique par Pékin.

Quinze entreprises de soutien scolaire, beaucoup d'entre elles en ligne, ont été condamnées à des amendes de plusieurs millions de dollars pour fraude présumée, ont indiqué mardi des médias publics chinois, dans un contexte de reprise en main des groupes du secteur numérique par Pékin.

Parmi elles, de grandes marques comme Zuoyebang, qui compte le géant chinois du commerce en ligne Alibaba parmi ses investisseurs, et Yuanfudao, soutenu par le géant de l'internet Tencent. Elles ont été condamnées à des amendes de 36,5 millions de yuans (5,7 millions de dollars).

Après avoir infligé des amendes et mis en garde les entreprises du secteur technologique -actives dans le commerce et les jeux vidéo en ligne, le streaming, ou la livraison de nourriture- pour pratique anti-concurrentielles, Pékin est désormais passé à l'offensive contre les entreprises de soutien scolaire.

Ces sanctions surviennent après une mise en garde en mars du président chinois Xi Jinping, contre des problèmes dans le secteur de l'éducation, notamment une pression excessive sur les jeunes étudiants.

Un certain nombre d'entrées en bourse d'entreprises proposant des applications d'apprentissages sont depuis au point mort, a affirmé lundi l'agence financière Bloomberg, citant Zuoyebang et Yuanfudao qui ont suspendu leurs préparatifs.

Le ministère chinois de l'Education prévoit également de créer une division chargée de superviser les plateformes d'éducation privées, selon les médias.

Mardi, le gendarme chinois du marché a affirmé que, selon une enquête, ces quinze entreprises de soutien scolaire -dont des applications d'apprentissage- s'étaient livré à de la "publicité mensongère" et que nombre d'entre elles avaient commis des "fraudes sur les prix".

Ainsi, Bond Education est accusé d'avoir gonflé le prix d'une offre de cours à l'essai à 420 yuans et de l'avoir proposée ensuite avec un rabais artificiel de 12 yuans, a affirmé la chaîne de télévision publique chinoise CCTV.

Parmi les autres méfaits dénoncés par le gendarme du marché sont cités des "qualifications usurpées d'enseignants, des exagérations sur les effets positifs des formations proposées et des avis de consommateurs inventés".

Des pratiques similaires avaient été dénoncées en mai par les autorités concernant Yuanfudao et Zuoyebang, ce dernier s'étant notamment vanté à tort d'une collaboration avec les Nations unies.

En Chine, les enfants sont soumis dès le plus jeune âge à une concurrence et une pression intenses, poussant leur parents à dépenser à tour de bras pour les aider à progresser dans un système éducatif saturé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.