La City de Londres veut améliorer la diversité sociale dans la finance

La City de Londres veut améliorer la diversité sociale dans la finance
La skyline de Londres avec les gratte-ciel de la City, le 2 septembre 2020

AFP, publié le mardi 24 novembre 2020 à 13h15

La City de Londres a annoncé mardi vouloir s'attaquer à la trop faible diversité économique et sociale dans les postes à responsabilité du secteur financier britannique.

Elle va mettre en place un groupe de travail dédié à cette question, avec le soutien du ministère des Finances et de celui chargé des Entreprises, selon un communiqué publié par la City of London Corporation qui représente le quartier des affaires de la capitale britannique.

La City s'appuie sur un rapport qui montre que neuf postes à haute responsabilité sur 10 dans les services financiers sont occupés par des personnes venant d'un milieu socio-économique favorisé.

Cette part n'est que d'un tiers pour l'ensemble des salariés britannique tout poste et secteur confondus.

L'étude sur la finance a été réalisée auprès de 7.780 salariés au sein de huit organisations, dont la Banque d'Angleterre, le gérant d'actifs BlackRock, son concurrent Legal & General et la banque Santander.

Elle montre en outre que les salariés issus de milieux moins privilégiés mettent 25% plus de temps à progresser dans leur carrière, sans preuve d'une quelconque moindre performance.

Pour résorber ces inégalités, le groupe de travail va lancer une consultation auprès des autorités et associations sectorielles afin de pousser les entreprises à traiter le problème.

Le but est également de produire des analyses et de mettre sur pied un organisme où les différents employeurs pourront comparer leurs initiatives et échanger sur les bonnes pratiques.

La composition du groupe de travail n'est pas encore arrêtée et ses résultats sont attendus d'ici 2022, avec une première réunion prévue en mai 2021.

"Les individus talentueux devraient pouvoir réussir grâce à leur propre mérite et quel que soit leur milieu socio-économique. Malheureusement, pour beaucoup de personnes, ce n'est pas encore la réalité", souligne Catherine McGuiness, une haute responsable de la City of London Corporation.

"Il est nécessaire d'améliorer la diversité dans le secteur, pour des raisons d'affaires mais morales également", selon elle.

Plusieurs grandes entreprises financières se sont déjà engagées à améliorer la diversité ethnique avec une meilleure représentation des minorités comme les banques NatWest, HSBC ou Lloyds.

Legal & General va quant à lui progressivement se mettre à voter contre les dirigeants et les conseils d'administration d'entreprises qui n'en font pas assez pour s'ouvrir aux minorités ethniques.

De même, la principale organisation patronale britannique, la CBI, avait annoncé en octobre le lancement d'une campagne afin que chaque conseil d'administration de grands groupes ait au moins un de leurs membres issu d'une minorité ethnique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.