La Cnil donne son feu vert à "StopCovid"

La Cnil donne son feu vert à "StopCovid"©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 26 mai 2020 à 09h35

Le gendarme français des données personnelles estime que l'application de traçage des contacts, pour remonter les chaînes de transmission du Covid-19, respecte les dispositions législatives relatives à la protection de la vie privée.

"StopCovid", disponible dès ce week-end ? Dans un avis officiel publié ce mardi, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a estimé que l'application de traçage de contacts pour smartphones voulue par le gouvernement pour lutter contre la pandémie de Covid-19 respecte les différentes dispositions législatives relatives à la protection de la vie privé.

Le gendarme français des données personnelles a ainsi constaté que l'application "StopCovid", qui permettra à chaque utilisateur de savoir s'il a croisé une personne testée positive au nouveau coronavirus grâce à la technologie du Bluetooth, "ne conduira pas à créer une liste des personnes contaminées mais simplement une liste de contacts, pour lesquels toutes les données sont pseudonymisées".

"L'application peut être légalement déployée dès lors qu'elle apparaît être un instrument complémentaire du dispositif d'enquêtes sanitaires manuelles et qu'elle permet des alertes plus rapides en cas de contact avec une personne contaminée, y compris pour des contacts inconnus", a-t-il ajouté.

Les recommandations de la Cnil

En plus des recommandations formulées dans son avis du 24 avril pour la mise en place du système, la Commission a suggéré d'améliorer l'information fournie aux utilisateurs, "en particulier s'agissant des conditions d'utilisation de l'application et des modalités d'effacement des données personnelles". Elle a également souligné la nécessité de "délivrer une information spécifique pour les mineurs et les parents des mineurs", ou encore du "libre accès à l'intégralité du code source de l'application mobile et du serveur".

A noter toutefois que la Cnil a émis des réserves une fois l'application lancée, estimant "que l'utilité réelle du dispositif devra être plus précisément étudiée après son lancement. La durée de mise en oeuvre du dispositif devra être conditionnée aux résultats de cette évaluation régulière".

Vote du Parlement ce mercredi

La semaine s'avère cruciale pour "StopCovid". L'application pourrait en effet être disponible au téléchargement "dans les magasins d'application d'Apple et d'Android" dès ce week-end sous réserve du vote du Parlement qui examine le sujet à partir de ce mercredi, comme l'a annoncé le secrétaire d'Etat au Numérique, Cédric O. Pour rappel, l'objectif de lancement était jusqu'à maintenant le mardi 2 juin.

Selon un sondage Ifop pour la Fondation Jean Jaurès dévoilé en avril dernier, 47% des Français se disaient favorables à cette possibilité d'utiliser une application de type "StopCovid" qu'envisage le gouvernement pour tenter d'endiguer la pandémie de Covid-19 en traçant les cas-contacts.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.