La crainte d'une deuxième vague du virus fait trébucher les Bourses asiatiques

La crainte d'une deuxième vague du virus fait trébucher les Bourses asiatiques
Des passants devant les transactions boursières affichées sur un panneau électronique dans les rues de Tokyo, le 15 juin 2020
A lire aussi

AFP, publié le lundi 15 juin 2020 à 12h52

Les Bourses asiatiques ont subi de lourdes pertes lundi, surtout Tokyo et Hong Kong, inquiètes face au risque d'une deuxième vague de Covid-19, notamment en Chine, alors que plusieurs zones résidentielles de Pékin ont été placées en quarantaine.

L'indice vedette Nikkei de Tokyo a reculé de 3,47% à 21.530,95 points (-774,53 points), sa plus forte baisse sur une séance depuis le 1er avril. L'indice est aussi repassé sous la barre des 22.000 points pour la première fois depuis fin mai.

L'indice élargi Topix a perdu de son côté 2,54% à 1.530,78 points.

A Hong Kong, l'indice Hang Seng a également nettement reculé (-2,16% à 23.776,95 points). En Chine continentale, l'indice composite de Shanghai a perdu 1,02% à 2.890,03 points et celui de Shenzhen seulement 0,29% à 1.865,34 points.

"Les inquiétudes sur une deuxième vague d'infections grandissent" et ont pesé sur les échanges, selon une note de Okasan Online Securities.

"Cela fait craindre que la réouverture des économies ne se déroule pas comme prévu", a ajouté Shoji Hirakawa, stratégiste en chef du Tokai Tokyo Research Institute, cité par l'agence Bloomberg.

Les autorités chinoises ont annoncé dimanche la découverte d'un nouveau foyer de contamination autour d'un marché de gros à Pékin, ce qui a entraîné le confinement de 11 zones résidentielles dans les environs. Dix zones supplémentaires ont par ailleurs été placées en quarantaine lundi.

Aux Etats-Unis, même si le dernier bilan quotidien du nombre de morts s'est inscrit en forte baisse, la crise sanitaire demeure préoccupante, ayant gagné les Etats du Sud et de l'Ouest, après avoir surtout touché le Nord-Est du pays.

Et au Japon aussi, les craintes d'une deuxième vague sont vives: après 47 nouveaux cas d'infection à Tokyo annoncés dimanche, 50 cas supplémentaires auraient été détectés lundi, selon Fuji TV.

Plusieurs indicateurs sur le mois de mai ont confirmé lundi la reprise économique graduelle en Chine, avec une production industrielle et des ventes au détail mieux orientées que prévu. Mais cela n'a guère suffi à rassurer les marchés.

Du côté des valeurs

L'ELECTRONIQUE EN SOUFFRANCE: les valeurs électroniques japonaises ont été à la peine, alors que la récente remontée du yen face au dollar vient peser sur les exportations et que le secteur est aussi très sensible aux inquiétudes sur l'évolution de la pandémie en Chine et aux Etats-Unis.

Tokyo Electron a ainsi lâché lundi 5,55% à 21.880 yens, Advantest 6,96% à 5.480 yens, Screen Holdings 7% à 4.780 yens et Sumco 5,6% à 1.517 yens. 

Du côté des devises et du pétrole

La devise japonaise était encore en très légère progression face au dollar, lequel valait 107,30 yens vers 08H40 GMT contre 107,38 yens vendredi à 21H00 GMT.

Le yen montait aussi face à l'euro, à raison d'un euro pour 120,73 yens contre 120,87 yens en fin de semaine dernière.

La monnaie européenne faiblissait plus légèrement face au billet vert, à raison d'un euro pour 1,1253 dollar contre 1,1256 dollar vendredi.

Après une fin de semaine mouvementée, le marché du pétrole est reparti en forte baisse lundi: vers 08H30 GMT le prix du baril de brut américain WTI perdait 2,37% à 35,40 dollars, et celui du baril de Brent de la mer du Nord abandonnait 1,21% à 38,26 dollars.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.