La dette mondiale atteint des niveaux records

La dette mondiale atteint des niveaux records©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 05 janvier 2018 à 09h59

Le monde est de plus en plus endetté. Et si la bonne santé de l'économie internationale a permis au ratio dette/PIB de reculer pour la quatrième fois consécutive au troisième trimestre, les données de l'Institut de la Finance Internationale restent impressionnantes. La dette globale mondiale atteignait ainsi 233.000 milliards de dollars sur les trois mois clos fin septembre, soit 16.000 Mds$ de plus que fin 2016. La dette privée non financière a atteint des sommets historiques au Canada, en France, à Hong Kong, en Corée du Sud, en Suisse et en Turquie.

Le ratio dette/PIB recule

Compte tenu de la solide croissance mondiale, le ratio dette/PIB a néanmoins reculé de 3 points sur un an, à 318%. Malgré ce repli, l'Institut basé à Washington reste méfiant et explique que la pile de dette mondiale pourrait freiner les banques centrales dans leur tentative de normalisation de leur politique monétaire compte tenu des inquiétudes suscitées par le poids que représente le service de la dette pour les entreprises et les gouvernements fortement endettés.

Attention aux émergents

L'IIF met notamment en garde contre d'éventuels soubresauts sur les marchés émergents, notant que plus de 1.500 Mds$ d'obligations et de prêts syndiqués arrivent à échéance fin 2018. La Chine, la Russie, la Corée et le Brésil sont particulièrement visés compte tenu de leur lourd calendrier de remboursement cette année.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - La dette mondiale atteint des niveaux records
  • avatar
    RAZIBUS -

    Lorsque nous saurons qui détient la dette, nous y verrons nettement plus clair, mais à priori c'est l'omerta.