La Deutsche Bank solde le dossier lié à l'affaire Epstein

La Deutsche Bank solde le dossier lié à l'affaire Epstein
Deutsche Bank logo
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 07 juillet 2020 à 16h21

La banque est accusée de manquements "significatifs" dans ses relations avec le financier américain. Elle va verser 150 millions de dollars de pénalités.

La Deutsche Bank a accepté de payer 150 millions de dollars de pénalités pour clore les dossiers ouverts par le régulateur des services financiers de l'Etat de New York notamment dans l'affaire Jeffrey Epstein... La banque est accusée de manquements "significatifs" dans ses relations avec le financier américain accusé de trafics et abus de mineures qui s'est suicidé l'été dernier dans sa cellule. D'autres gros clients étaient également concernés.

La Deutsche Bank a entretenu une relation avec Jeffrey Epstein, ainsi qu'avec des "personnes et entités qui lui sont liées d'août 2013 à décembre 2018", date à laquelle la banque a mis fin à ses relations avec lui, quand le scandale a éclaté dans la presse américaine.

"Les banques sont en première ligne quand il s'agit d'empêcher la criminalité via le système financier, et il est fondamental qu'elles adaptent le suivi de l'activité de leurs clients (...) Dans le cas de Jeffrey Epstein, ayant eu connaissance de ses terribles antécédents criminels, il est inexcusable que la banque ne soit pas parvenue à empêcher des millions de dollars de transactions suspectes", justifie le gendarme des services financiers de New York dans un communiqué.

Une "erreur majeure"

Les sanctions prises visent aussi un défaut de surveillance des transactions réalisées par Danske Estonia, une banque au centre d'un scandale de blanchiment présumé d'argent, et FBME, précise l'Etat.

Dans une note interne aux salariés de Deutsche Bank, le président du groupe, Christian Sewing, déclare qu'accepter de prendre Jeffrey Epstein comme client en 2013 était "une erreur majeure" et reconnaît des défauts de surveillance concernant Danske Estonia et FBME. "Nous devons tous faire en sorte que ce genre de choses ne reproduise pas", ajoute-t-il.

Arrestation de sa complice présumée

Jeffrey Epstein a été retrouvé pendu dans sa cellule d'une prison de New York le 10 août dernier. L'autopsie a conclu au suicide. Cet ancien gérant de fonds spéculatifs avait été arrêté le 6 juillet 2019 sur un aérodrome du New Jersey de retour de France sur des chefs d'accusation à son encontre - trafic sexuel et conspiration en vue de trafic sexuel. Il risquait 45 années de prison.

L'affaire a déjà connu un rebondissement la semaine dernière, avec l'arrestation de Ghislaine Maxwell, soupçonnée d'avoir été la complice de Jeffrey Epstein, dans le New Hampshire. L'acte d'accusation la visant comporte six chefs d'inculpation, dont conspiration en vue d'inciter des mineures à se déplacer afin de se livrer à des actes sexuels illégaux et parjure.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.