La fin de l'actionnaire !

La fin de l'actionnaire !

La Tribune, publié le lundi 16 avril 2018 à 15h37

Avec l'abondance de capitaux sur les marchés, les directions générales reprennent le pouvoir sur l'actionnaire de plus en plus souvent cantonné à un rôle purement passif et symbolique. Dans ce contexte, peut-on encore parler de capitalisme ? Par Michel Santi, économiste(*).

Pour de plus en plus d'entreprises, le capital n'est plus un ingrédient crucial. Au contraire même puisque, pour les géants qui dominent aujourd'hui, soit Apple, Amazon, Facebook, Google, ou Netflix, les besoins en capitaux frais restent symboliques, voire inexistants.

La dernière illustration de ce changement de paradigme est l'entrée en Bourse, la semaine passée, de Spotify dont l'objectif n'était pas de lever de nouveaux capitaux, malgré le traditionnel accueil lui ayant été réservé à la Bourse de

Lire la suite sur La Tribune

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.