La France aide les Britanniques à tester les routiers

La France aide les Britanniques à tester les routiers
covid 19

Boursier.com, publié le jeudi 24 décembre 2020 à 10h58

Des milliers de chauffeurs attendent un test pour pouvoir rentrer en France.

Des milliers de routiers coincé sur la route et sur les nerfs... La France a apporté jeudi matin son aide aux autorités britanniques pour accélérer le dépistage au coronavirus des camionneurs bloqués outre-Manche et faciliter leur retour sur le continent.

Dans un communiqué, la préfecture du Nord a annoncé que 15 sapeurs-pompiers et 10 membres d'associations agréées de sécurité civile, munis de 10.000 tests antigéniques, étaient partis à 4 heures du matin en Angleterre afin d'appuyer le dispositif mis en place par la Grande-Bretagne.

La France a été épinglée par Bruxelles pour ses choix dans ce dossier. "Nous avons émis un appel à des mesures proportionnées et non discriminantes et à la levée des restrictions touchant les camionneurs", a assuré Adina Valean, la commissaire européenne en charge de Transports. "Je déplore le fait que la France n'ait pas suivi nos recommandations", a-t-elle écrit sur le réseau Twitter.

I deplore that France went against our recommendations and brought us back to the situation we were in in March when the supply chains were interrupted.
- Adina Valean (@AdinaValean)

Les ports restent ouverts à Noël

Les ports de Calais et Douvres ainsi que le tunnel sous la Manche resteront également ouverts à Noël afin d'accélérer le retour des milliers de camionneurs bloqués à la frontière, ont dit jeudi les ministres des Transports des deux pays.

Selon la Road Haulage Association, fédération britannique de transporteurs, quelque 10.000 chauffeurs routiers originaires de toute l'Europe se sont retrouvés coincés dimanche dans le sud de l'Angleterre par la fermeture des frontières avec le Royaume-Uni, décidée après la découverte sur le sol britannique d'un nouveau variant du coronavirus potentiellement très contagieux.

Tes négatif pour passer

La France a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi qu'elle autoriserait de nouveau les camionneurs à traverser la frontière s'ils présentaient un test négatif au COVID-19 datant de moins de 72 heures. Mais le dépistage prend du temps et la colère gronde chez les routiers.

Le ministre français délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, s'est entretenu de la situation jeudi matin avec son homologue britannique Grant Shapps.

"Avec @grantshapps, nous sommes mobilisés pour fluidifier le retour des transporteurs routiers", a-t-il dit sur Twitter.

"Les ports de Calais et Douvres ainsi qu'Eurotunnel seront ouverts à Noël."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.