La France, mauvais élève dans le ciel européen

La France, mauvais élève dans le ciel européen©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 18 juin 2018 à 13h16

La France est un très mauvais élève dans le ciel européen. C'est le constat fait par Vincent Capo-Canellas, sénateur, à travers un rapport rendu public. Les contrôleurs aériens sont pointés du doigt, car leurs grèves à répétition ralentissent le trafic aérien.

Beaucoup trop de grèves

Ce serait donc de la tour de contrôle que la majorité des retards interviennent dans le ciel hexagonal, et cela se répercute sur les autres pays aux alentours. En six mois de travail, Vincent Capo-Canellas a constaté que les grèves en France étaient très nombreuses chez les contrôleurs et avaient un impact capable d'enrayer la mécanique de l'ensemble du trafic aérien européen.

Le pays a enregistré 254 jours de grève entre 2004 et 2016, alors que sur la deuxième marche du podium, on retrouve la Grèce, qui en comptabilise seulement 46. Selon le sénateur, dans des propos rapportés par 'Le Parisien', les contrôleurs français se mobilisent à la fois lors des "mouvements corporatistes et des grèves de la fonction publique".

La France ralentit l'Europe

"Notre pays est responsable de 33% des retards dus au contrôle aérien en Europe", affirme Vincent Capo-Canellas. Des retards imputés à la vétusté du système, qui coûtent chaque année 300 millions d'euros aux compagnies aériennes.

L'inquiétude du sénateur se situe dans les dépenses effectuées depuis 2011. Elles s'élèvent à 2 milliards d'euros pour moderniser et entretenir le matériel, mais aucune amélioration dans les annulations ou retards n'a été observé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.