La grève se poursuit dans l'industrie en Allemagne

La grève se poursuit dans l'industrie en Allemagne
Opel logo automobile

Boursier.com, publié le mercredi 17 janvier 2018 à 18h15

La mobilisation dure depuis 10 jours en Allemagne... Des dizaines de milliers d'ouvriers ont participé mercredi au mouvement de grève dans l'industrie lancé par le syndicat IG Metall. Il réclame des hausses de salaires et une réduction du temps de travail hebdomadaire, à 28 heures.

Plus de 30.000 ouvriers ont débrayé mercredi, dont 8.000 dans les usines du constructeur automobile Opel, filiale du groupe français PSA, indique IG Metall dans un communiqué. "C'est un signal fort pour les discussions salariales et pour PSA en France", a déclaré le dirigeant du syndicat, Jörg Hofmann, à propos de la grève affectant le siège d'Opel, à Rüsselsheim.

Surtout dans l'automobile

PSA a racheté Opel-Vauxhall l'an dernier et a présenté en novembre un plan de restructuration de l'ancienne filiale de General Motors avec pour objectif de rétablir sa rentabilité en 2020. Ce plan prévoit le passage aux 35 heures pour les salariés.

Depuis le début des grèves, quelque 468.000 ouvriers ont débrayé, notamment dans le secteur automobile. Le syndicat s'est dit prêt à durcir le mouvement et a prévenu mardi qu'il déciderait le 26 janvier, à l'issue de la session de négociations salariales en cours avec le patronat, s'il lance des mots d'ordre de grève de 24 heures.

Demandes

IG Metall réclame que les salariés allemands ayant des charges familiales aient la possibilité de passer de 35 heures à 28 heures hebdomadaires avec le droit de revenir à un temps plein au bout de deux ans. Le syndicat allemand veut que les employeurs contribuent à compenser la perte de salaire induite par une baisse du temps de travail.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.