La guerre commerciale Etats-Unis-Chine commence ce vendredi !

La guerre commerciale Etats-Unis-Chine commence ce vendredi !©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 05 juillet 2018 à 21h36

Plus de trois mois après ses premières menaces, en mars dernier, Donald Trump s'apprête à appliquer ce vendredi de lourdes taxes sur les produits chinois importés aux Etats-Unis. Ces barrières douanières de 25% sur 34 milliards de dollars de produits chinois (première tranche d'un lot de 50 Mds$) entrent ainsi en vigueur à zéro heure et une minute vendredi matin, heure de Washington, c'est à dire à 06H01 heure française, a annoncé jeudi soir le Bureau du représentant américain au commerce (USTR).

La seconde tranche de 16 milliards d'importations chinoises fait pour l'heure l'objet d'un examen supplémentaire de la part du représentant au Commerce Robert Lighthizer.

Pékin accuse Washington d'"ouvrir le feu"

La Chine a accusé jeudi les Etats-Unis d'"ouvrir le feu" sur le monde avec ces taxes, affirmant que Pékin riposterait immédiatement, en imposant elle aussi des taxes de 25% sur 34 milliards de dollars de produits américains dans les minutes suivant la mises en oeuvre des taxes américaines. Pour les 16 Mds$ supplémentaires attendus, Pékin a prévu de riposter de la même manière.

Les taxes américaines doivent frapper vendredi 818 produits chinois, dont des voitures, des composants d'avions ou de disques durs d'ordinateurs, mais elles épargneront certains produit grand public comme les téléphones portables ou les téléviseurs. Parmi les produits américains visés par les taxes chinoises figurent notamment le soja (la Chine achète à elle seule un tiers du soja américain !) et les automobiles.

Les Etats-Unis reprochent à Pékin leur déficit commercial colossal --qui a atteint 375 Mds$ en 2017 pour les seuls biens, selon Washington--, ainsi que le pillage de la propriété intellectuelle des entreprises américaines.

Les marchés restent calmes, espoirs d'apaisement avec l'Europe

Jeudi, les marchés financiers réagissaient toutefois positivement malgré les menaces de guerre commerciale : à Wall Street, le Dow Jones et le Nasdaq progressaient tous deux de 0,6% à 0,8% peu avant la clôture des marchés.

Les marchés américains ont davantage réagi jeudi à des signes d'un possible apaisement des tensions commerciales avec l'Union européenne. Ainsi, les Etats-Unis ont proposé d'exonérer les automobiles européennes de taxes si l'UE supprimait ses propres taxes sur les voitures américaines (10%). En réponse, la chancelière allemande Angela Merkel a indiqué qu'elle était "prête" à négocier une baisse généralisée des taxes sur l'automobile, à condition que "tous les pays" concernés soient impliqués.

La Réserve fédérale s'inquiète des incertitudes commerciales

Pour l'instant, les marchés boursiers semblent tabler sur le fait que les querelles commerciales auront un effet limité sur la croissance mondiale, malgré les récentes mises en garde d'économistes, d'institution internationales (FMI, OMC...) et même des patrons des banques centrales.

Ainsi Jerome Powell, le président de la Fed, avait indiqué le 20 juin dernier avoir constaté des reports dans les décisions d'investissements, liés aux incertitudes commerciales. Jeudi, la Fed a confirmé ces inquiétudes dans les Minutes de sa dernière réunion. Les incertitudes en matière commerciale pourraient nuire à l'investissement et à la confiance, a ainsi estimé la Fed dans le compte-rendu de sa réunion des 12 et 13 juin, à l'issue de laquelle elle avait relevé ses taux directeurs à 1,75%-2%.

Donald Trump menace de taxer la quasi-totalité des produits chinois

L'évolution des marchés financiers dépendra à terme du degré d'escalade dans la remontée des barrières douanières dans le monde. Donald Trump a d'ores et déjà demandé à Robert Lighthizer "d'identifier 200 milliards de dollars de biens chinois en vue de tarifs supplémentaires de 10%".

A cela s'ajoute la menace de taxer encore 200 Mds$ de biens additionnels "si la Chine augmente à nouveau ses tarifs douaniers" en réaction. Ces mesures pourraient donc porter à 450 Mds$ la valeur globale des produits chinois taxés, soit la quasi-totalité des importations venues du géant asiatique (505,6 Mds$ en 2017).

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU