La Lituanie somme Amazon de bannir la faucille et le marteau

La Lituanie somme Amazon de bannir la faucille et le marteau
Le premier président lituanien de l'ère postcommuniste Vytautas Landsbergis, le 10 mars 2015 à Vilnius

AFP, publié le jeudi 22 août 2019 à 14h07

La Lituanie a appelé jeudi Amazon à cesser de vendre en ligne des produits frappés du symbole soviétique de la faucille et du marteau, qui offensent, selon Vilnius, les victimes du totalitarisme communiste.  

Le père de l'indépendance lituanienne en 1990, Vytautas Landsbergis, a publié une lettre ouverte à Jeff Bezos, fondateur du géant du commerce électronique, à la veille du 80e anniversaire de l'accord entre l'Allemagne nazie et l'Union soviétique qui avait conduit à l'occupation des pays baltes. 

Le ministre lituanien des Affaires étrangères Linas Linkevicius a indiqué que ses diplomates avaient également demandé à Amazon de ne plus vendre les produits visés par M. Landsbergis.

"C'est blessant. Les crimes staliniens  ne sont pas bien compris. C'est une question de justice historique", a dit à l'AFP le chef de la diplomatie. 

"Amazon distribue certains biens de consommation frappés de symboles de la tyrannie communiste, l'URSS, collaboratrice des hitlériens dans les crimes de guerre et le génocide", déclare dans sa lettre ouverte M. Landsbergis, 86 ans.

Le symbole apparaît sur des chemisettes, des badges et d'autres articles que l'on trouve dans le catalogue d'Amazon. 

La représentation graphique de la faucille et du marteau, symbole du communisme soviétique, est illégale en Lituanie, un pays de 2,8 millions d'habitants qui a rejoint l'UE et l'Otan en 2004.

"Le jour du 23 août, connu comme le début de la meurtrière Deuxième Guerre mondiale, à cause du pacte criminel (signé) entre Staline et Hitler en 1939, il y a 80 ans, serait le moment le plus approprié pour mettre un terme" à son utilisation, ajoute M. Landsbergis. 

Les Soviétiques ont envahi les pays baltes en 1940 dans le cadre de l'accord Ribbentrop-Molotov. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.