La moitié des médicaments sans ordonnance sont dangereux !

La moitié des médicaments sans ordonnance sont dangereux !
Pharmacie médicaments santé

Boursier.com, publié le mardi 14 novembre 2017 à 10h55

A l'approche de l'hiver, les petites maladies habituelles comme les maux de gorges et autres rhumes sont fréquents... Les personnes touchées n'hésitent pas dans ces cas-là à ne pas consulter et à se soigner avec des médicaments sans ordonnance.

Des pratiques que le magazine '60 millions de consommateurs' regrette dans une enquête détaillée...

Près de la moitié de médicaments déconseillés

Selon cette enquête, 45% des médicaments vendus en pharmacie sans ordonnance sont en effet à proscrire. En automédication, "leur rapport bénéfice/risque est défavorable". Seulement 21% sont à privilégier tandis que les autres (33%) sont considérés comme passables...

Le magazine met en garde en particulier contre les médicaments anti-rhumes, qu'il place en haut de sa "liste noire". Ces comprimés regroupent en générale plusieurs composés actifs. "Ces 'tout-en-un' ne sont pas justifiés, et ils cumulent des risques de surdosage et d'effets indésirables gravissimes", affirme '60 millions de consommateurs'.

Danger pour les femmes enceintes

Vendus en grande quantité, ces médicaments contiennent également des effets secondaires que beaucoup de patients ignorent... Les sirops contre la toux peuvent par exemple gêner lors de la conduite d'un véhicule.

Certaines pastilles contre le mal de gorge sont également très nocives pour les femmes enceintes, pouvant avoir des conséquences sur le foetus.

Lisez les notices !

L'enquête réalisée met donc en garde face à la surconsommation de médicaments sans ordonnance, et incite les patients à lire la notice de chacun d'entre eux avant toute utilisation.

Les pictogrammes présents sur certaines boites permettent notamment de connaître les médicaments déconseillés avant de conduire, mais également les médicaments "contre- indiqués pour les femmes enceintes".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU