La Poste : 50 euros pour aider à déclarer ses impôts en ligne

La Poste : 50 euros pour aider à déclarer ses impôts en ligne
la-poste-plaintes réclamations +47% en deux ans courriers arcep distribution service

Boursier.com, publié le vendredi 02 mars 2018 à 12h30

C'est la dernière idée de La Poste, qui cherche à diversifier ses services face au gros coup de mou que subit son activité courrier... L'entreprise "étudie la possibilité" d'offrir un service payant d'aide à la télédéclaration des impôts, pour les contribuables qui auraient du mal à passer à internet - d'ici 2019, il s'agira d'une obligation pour tous les contribuables disposant d'une connexion.

L'initiative pourrait donc être lancée dès le mois d'avril, quand les courriers du fisc tomberont dans les boîtes aux lettres. Elle ne sera pas gratuite : 50 euros voire plus, pour une prestation de 45 minutes à domicile. Le public visé est bien sûr celui des retraités, ce que regrettent les syndicats. Autre problème : la formation proposée aux postiers ne serait que de six heures... un peu court pour s'improviser conseiller fiscal.

Initiative spontanée

"Pourquoi les services des finances publiques à la DGFIP ne disposent pas des moyens adéquats pour accompagner la mutation vers le numérique ? C'est là que se trouvent les compétences et le conseil auprès des contribuables", écrit le syndicat Sud PTT dans un communiqué. "Pourquoi des particuliers qui ne sont pas familiers avec internet devraient être pénalisés ?", s'interroge-t-il également.

Bercy a pris ses distances avec cette idée. "C'est une initiative spontanée du groupe La Poste qui n'a fait l'objet d'aucune discussion préalable avec l'administration fiscale", explique le ministère des Finances au 'Parisien'. "Il sera de la seule responsabilité des usagers d'utiliser une telle offre et de communiquer à son facteur ses données fiscales".

Le plus simple pour s'assurer de bien remplir sa déclaration en ligne, en cas de soucis avec internet, reste de se déplacer dans un centre des impôts, mais depuis 2009, 631 ont été fermés en France, principalement dans les zones rurales, selon les syndicats.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU