La présentation du plan de relance repoussée d'une semaine

La présentation du plan de relance repoussée d'une semaine
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie.

Boursier.com, publié le lundi 24 août 2020 à 13h48

Emmanuel Macron et Jean Castex souhaitent que les ministres "finalisent les modalités précises" du port du masque obligatoire en entreprise "pour garantir la bonne application de ces mesures de prévention"...

Le plan "est prêt", mais il faudra attendre encore quelques jours... Attendu ce mardi 25 août, le plan de relance de 100 milliards d'euros sur deux ans ne sera finalement présenté que la première semaine de septembre, comme l'a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Il sera ainsi dévoilé dans la semaine du 31 août, "au lendemain d'une rentrée dont nous devons d'abord assurer les bonnes conditions d'organisation" au regard de la lutte contre la pandémie de Covid-19, a-t-il précisé dans un communiqué.

Un conseil de défense dédié au Covid-19 se tiendrait mardi, avant le conseil de ministres prévu mercredi. Le plan de relance est attendu de pied ferme par les entreprises des secteurs les plus frappés par la crise.

Finaliser les "modalités précises" du port du masque en entreprise

"Alors qu'entrera en vigueur dans 10 jours l'obligation du port du masque en entreprise et dans les collèges et lycées, le gouvernement est pleinement mobilisé pour préparer cette échéance sanitaire", a assuré Gabriel Attal, mais le président Emmanuel Macron et le Premier ministre Jean Castex souhaitent que les ministres "finalisent les modalités précises" de cette obligation "pour garantir la bonne application de ces mesures de prévention et permettre leur appropriation par tous", a-t-il précisé.

Si la présentation du plan a été repoussée, le porte-parole.précise néanmoins que "le calendrier prévu pour la mise en oeuvre du plan de relance est évidemment maintenu". Comme l'avait déjà indiqué le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, l'objectif du gouvernement est de "retrouver dès 2022 un niveau de richesse nationale pour la France équivalent au niveau d'avant la crise".

Les patrons peuvent "attendre une semaine de plus"

"Il fallait resserrer un certain nombre de boulons dans cette rentrée pour garantir la sécurité sanitaire, c'est ce qui va être fait dans les prochains jours. Cela ne change absolument rien aux mesures qui seront prises dans le cadre de ce plan de relance... Cela ne change rien au fait qu'elles seront adoptées d'ici la fin de l'année pour être mises en oeuvre au début de l'année prochaine", a insisté également Bruno Le Maire ce lundi sur 'RTL'.

Les chefs d'entreprise ne sont d'ailleurs pas inquiets de ce report. "Pour le plan de relance, on peut attendre une semaine", affirme le Medef, cité par 'franceinfo', précisant que "l'important, c'est le contenu de ce plan". Ce report intervient alors que la direction générale de la santé (DGS) avait indiqué vendredi, dans son point quotidien sur l'épidémie, que "la circulation du virus s'accélère" en France...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.