La proposition de loi sur le 'burn out' ne passe pas à l'Assemblée

La proposition de loi sur le 'burn out' ne passe pas à l'Assemblée
salarié maladie

Boursier.com, publié le vendredi 02 février 2018 à 10h44

La qualification de l'épuisement professionnel, appelé aussi "burn-out" en maladie professionnelle attendra...  L'Assemblée nationale a rejeté la proposition de loi de La France insoumise par 86 voix contre 34.

Baptisé loi Sansonetti par son rapporteur François Ruffin, le texte se voulait un hommage à un salarié qui s'est donné la mort sur son lieu de travail en 2015. L'objectif était d'inscrire plusieurs maladies psychiques, comme la dépression, l'anxiété généralisée ou encore le stress, comme relevant de l'épuisement professionnel...

Niche parlementaire

Cette proposition sur le burn-out était l'une des plus populaires auprès des sondés d'une enquête Harris Interactive réalisée les 22 et 23 janvier, avec 80% d'opinions favorables...

Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon l'avait présentée dans le cadre de la "niche parlementaire" qui lui est réservée - une séance mensuelle où des députés et des sénateurs peuvent déposer des propositions de loi, et qui permet notamment aux groupes minoritaires de faire entendre leur voix.

Aucune chance de passer...

Mais le texte avait peu de chance de passer, les députés La République en marche ayant reçu pour consigne de voter contre les propositions de LFI jugées "mal ficelées"'... "Il ne s'agit en aucun cas de considérer le burn-out comme un épiphénomène mais nous pensons que c'est en approfondissant les connaissances sur ce sujet et (...) en agissant sur les facteurs de risques psychosociaux que l'on prévient le burn-out", s'est défendu le délégué général de la majorité, Christophe Castaner, expliquant les réserves du gouvernement. François Ruffin ne se faisait pas d'illusion sur le succès du texte, qui avait déjà été retoqué le 24 janvier en commission des Affaires sociales...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU