La réforme de la Santé examinée à partir de lundi

La réforme de la Santé examinée à partir de lundi©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 18 mars 2019 à 10h26

Au coeur de cette réforme, la fin du "numérus clausus" mais aussi la création d'hôpitaux de proximité.

C'est ce lundi que la réforme de la Santé portée par la ministre, Agnès Buzyn, doit être examinée à l'Assemblée nationale. Au coeur de ce projet, la fin du "numerus clausus", le quota décidé chaque année par l'Etat pour limiter le nombre d'étudiants habilités à poursuivre leurs études en deuxième année de médecine.

Bientôt la fin du "numérus clausus"

Désormais, ce sont en effet les universités qui décideront du nombre d'étudiants admis. L'objectif principal est d'augmenter le nombre de médecins sur le territoire français et de faire face au vieillissement de la population qui consomme de plus en plus de soins. La ministre de la Santé a annoncé une augmentation de 20% du nombre de praticiens.

Un chiffre que le député Les Républicains, Jean-Carles Grelier, estime inatteignable. Il est en revanche, comme beaucoup de députés à l'Assemblée, très favorable à la fin du "numérus clausus" et même à la suppression du concours qui a lieu en fin de sixième année, pour entrer à l'internat de médecine, qu'il juge trop "scolaire".

Adoption de la loi avant la rentrée prochaine

Si certains points devraient être validés sans problème, d'autres auront plus de mal à obtenir le soutien de l'hémicycle. C'est pourquoi le gouvernement a prévu de recourir aux ordonnances, officiellement pour se donner plus de temps parce que la concertation n'est pas assez avancée. C'est notamment le cas pour les 500 à 600 hôpitaux de proximité que veut créer le gouvernement.

L'exécutif souhaiterait que cette loi soit adoptée avant la prochaine rentrée universitaire. L'examen en première lecture du projet de loi devrait durer une petite semaine pour se terminer au plus tard samedi, pour ensuite être consulté par le Sénat courant avril.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.