La réforme des retraites arrive à l'Assemblée nationale

La réforme des retraites arrive à l'Assemblée nationale©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 17 février 2020 à 11h45

Quinze jours de débats sont au programme, soit une fin des discussions le 3 mars. Plus de 22.000 amendements ont été déposés.

C'est un texte à l'origine du plus long mouvement des grève dans les transports, et à l'origine de nombreuses journées de contestation depuis le mois de décembre... La réforme des retraites doit être examinée à partir de ce lundi en séance publique à l'Assemblée nationale avant une adoption définitive que le gouvernement espère avant l'été.

Les députés doivent de pencher sur les deux projets de loi qui la composent, avec l'objectif de créer un système universel de retraite par points et supprimer les régimes spéciaux. Plus de 22.000 amendements avaient été déposés, dont 19.000 émanant de la seule France insoumise.

Nombreuses questions

Le début des travaux parlementaires devait correspondre à une nouvelle journée de grève dans les transports, annoncée comme "noire" par les syndicats. L'Unsa-RATP, FO, Solidaires et Sud RATP de la régie des transports parisiens avaient en effet annoncé qu'ils se mobiliseraient pour "une journée morte dans les transports", pour "rappeler à ce gouvernement que c'est toujours 'Non !'" au projet de système de retraite par points. Toutefois, un seul syndicat de la SNCF, FO-Cheminots, a finalement rejoint le mouvement du "lundi noir".

Quinze jours de débats sont au programme, soit une fin des discussions le 3 mars. Mais "s'il faut une troisième (semaine de débat), nous la prendrons", a estimé Gilles Le Gendre, le patron de la majorité à l'Assemblée, dimanche lors du "Grand Jury" RTL-LCI-Le Figaro - alors que le calendrier semble très serré pour ce texte délicat, qui suscite de nombreuses questions.

Olivier Véran entre au gouvernement

Le rapporteur du projet de loi organique sur la réforme des retraites, Olivier Véran, a été nommé ce weekend ministre de la Santé au pied levé. Il remplace Agnès Buzyn, la nouvelle candidate LREM à la mairie de Paris, après le retrait de Benjamin Griveaux - a renoncé à sa candidature à la suite de la diffusion sur internet de vidéos intimes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.