La répression des fraudes s'attaque aux cosmétiques dangereux

La répression des fraudes s'attaque aux cosmétiques dangereux©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 26 octobre 2017 à 18h44

La répression des fraudes se penche à son tour sur les cosmétiques et leur composition... La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) annonce jeudi avoir découvert des substances interdites dans plus de 140 références de produits cosmétiques.

"L'enquête a confirmé que des produits cosmétiques contenant des conservateurs maintenant interdits étaient toujours commercialisés ; ces produits on fait l'objet d'une prescription de retrait immédiat", peut-on lire dans un communiqué.

Allergisants et perturbateurs endocriniens

Ces investigations ont été lancées dans la foulée du dossier de l'UFC-Que Choisir publié en juin 2017, qui mettait en avant la présence sur le marché de 23 produits cosmétiques contenant de la methylisothiazolinone, une substance allergisante, et de l'isobutylparaben, un perturbateur endocrinien.

De nombreux lots de cosmétiques passés aux cribles par les agents de la DGCCRF portaient en fait d'anciennes étiquettes mentionnant la présence de substances interdites alors même que les produits avaient été reformulés et n'en contenaient plus. Mais d'autres présentaient effectivement des conservateurs prohibés, explique le communiqué, sans livrer le nom des marques ni des références concernées.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.