La santé mentale des salariés au plus bas depuis le début de la crise sanitaire

La santé mentale des salariés au plus bas depuis le début de la crise sanitaire©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 17 décembre 2020 à 06h55

Les moins de 29 ans, les femmes, et les managers sont particulièrement fragilisés...

"La santé mentale des salariés n'a jamais été aussi basse depuis le début de la crise sanitaire. A titre de comparaison, certains pays utilisant les mêmes questionnaires constatent deux fois moins de détresse psychologique élevée que nous", alerte le cabinet Empreinte Humaine dans son dernier baromètre réalisé par OpinionWay.

A la sortie de ce deuxième confinement, 50% des salariés (+6 par rapport au 1er confinement) sont en situation de détresse psychologique, dont 20% en détresse psychologique élevée avec un risque important développer un trouble mental sévère. Ils sont 31% à risquer d'être en dépression. Les moins de 29 ans sont les plus intensément touchés et affichent un taux de détresse psychologique de 70% (+3 depuis octobre).

Les femmes sont touchées

Les femmes aussi accusent une sévère perte de moral. "Charge mentale, responsabilité familiale et culpabilité obligent, la santé psychologique des femmes salariées se détériore substantiellement avec 58% de détresse psychologique et sont 1,5 fois plus à risque que les hommes en termes de détresse psychologique élevée", écrivent les auteurs de l'étude...

Les managers aussi...

Autre enseignement de ce baromètre : 56% des managers sont en détresse psychologique, et leur mauvais état préoccupe leurs collaborateurs qui sont 35% à se dire "inquiets" pour leur chef... "S'il est en difficulté psychologique, il y a de grande chance que l'équipe le soit par voie de conséquence. Les managers sont au coeur de la crise sanitaire depuis des mois, l'entreprise doit les protéger en les accompagnant au long cours. Des programmes de prévention doivent être mise en place spécifiquement pour eux", analyse Jean-Pierre Brun, co-fondateur d'Empreinte Humaine et expert conseil.

Alors que le télétravail est devenu la règle, ils apparaissent comme particulièrement sous pression pour aborder la question de la santé psychologique leurs collaborateurs. Ainsi, ils sont 6 sur 10 à déclarer qu'il y a dans leur équipe des collaborateurs en situation de mal-être psychologique qui ne veulent pas se faire aider et huit sur dix déclarent qu'il est plus difficile de repérer les signaux de détresse psychologique à distance.

Autre résultat qui montre la difficulté à traiter le sujet : 50% des salariés avouent faire semblant d'être de bonne humeur pour ne pas inquiéter leur équipe alors que cela ne va pas (et ils sont à 67% de DP).

Le télétravail plus difficile

Le télétravail a bondi avec le deuxième confinement, malgré de nombreuses réticences des entreprises notamment. Ainsi, quatre salariés sur dix sont en télétravail (+ 13 depuis octobre), dont 22% en télétravail total.

Si 47% des salariés estiment télétravailler autant que possible, 37% déclarent que le télétravail n'est plus accepté dans leur entreprise et 27% qu'ils pourraient télétravailler plus mais que leur employeur de l'autorise pas.

Envie de retourner au bureau

La baisse de l'engouement pour le télétravail à 100% se confirme : les sondés ne sont plus que 55% à vouloir continuer (-14 depuis octobre). Parmi les freins, le mode de management apparaît fortement... Ainsi, 7salariés sur 10 estiment que le management français est trop conservateur en ce qui concerne le télétravail.

Autre constat alarmant : 43% des salariés se sentent "invisibles" en télétravail. Enfin, 55% des salariés pensent que parmi les salariés certains abusent du système quand ils sont en télétravail (65% des managers partagent cette idée).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.