La vague indépendantiste soulève la Corse

La vague indépendantiste soulève la Corse©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 04 décembre 2017 à 14h43

Après un premier tour aux élections territoriales largement remporté par les indépendantistes corses, malgré un fort taux d'abstention hier, "Paris doit accepter d'ouvrir le dialogue avec la Corse", a déclaré le leader nationaliste Gilles Simeoni. La liste nationaliste "Pè a Corsica" est ainsi arrivée dimanche soir très largement en tête du premier tour avec 45,36% des suffrages, selon les résultats définitifs du ministère de l'Intérieur... Le scrutin a été toutefois marqué par une forte abstention de 47,83%.

"Nous souhaitons que Paris accepte enfin d'ouvrir le dialogue avec la Corse", a demandé le président sortant du conseil exécutif de Corse.  "Pour nous, il existe un peuple corse et ce peuple corse doit être reconnu", a-t-il précisé, ajoutant qu'il voulait "construire une solution politique avec le gouvernement".

"A un moment donné, il faudra bien prendre en compte la volonté des Corses... Ils ont voté trois fois de suite pour des nationalistes, ça veut dire que pour les Corses, la Corse est une nation", a estimé Jean-Guy Talamoni sur France Inter ce matin.  "Nous sommes indépendantistes et nous sommes démocrates... Si les Corses veulent majoritairement l'indépendance, dans dix ans ou dans quinze ans, personne ne pourra s'y opposer".

2 janvier

Pour le second tour de dimanche prochain, les nationalistes sont partis pour remporter la majorité absolue des 63 conseillers qui composent la première Assemblée de Corse. Issue de la fusion de l'actuelle collectivité territoriale et des deux conseils départementaux, cette entité sera installée le 2 janvier prochain...

A noter que l'autre liste nationaliste "Core in fronte" qui revendique l'indépendance avec Paul-Félix Benedetti à sa tête n'a rassemblé que 6,69% des suffrages.

La liste commune des communistes et des Insoumis n'a totalisé que 5,68%, un score dénoncé par Jean-Luc Mélenchon qui avait pointé du doigt une "tambouille" électorale avant même le premier tour. Avec 3,28 %, le Front National a quant à lui été éliminé et quittera donc les rangs de l'hémicycle corse...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU