Lactalis : l'Etat n'a pas été défaillant, selon le ministre de l'Agriculture

Lactalis : l'Etat n'a pas été défaillant, selon le ministre de l'Agriculture©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 04 janvier 2018 à 17h17

Le ministre de l'Agriculture a défendu jeudi l'action des services de l'Etat dans le dossier Lactalis. Le groupe mayennais a dû retirer du marché en décembre des laits infantiles produits dans son usine de Craon (Mayenne) du fait d'un risque de contamination par des salmonelles. "L'Etat n'a pas été défaillant", a déclaré Stéphane Travert jeudi sur franceinfo.

Dans un article paru mercredi, 'Le Canard enchaîné' fait état d'un contrôle de routine effectué en septembre par les services sanitaires, qui n'avait pas permis de déceler de contamination. "Il y a eu des contrôles mais vous savez, l'usine de Craon, (...) c'est un site très important dans lequel il y a plusieurs usines", a expliqué Stéphane Travert.

"Nous n'avons rien trouvé"

Les contrôles inopinés réalisés par les services vétérinaires, sous l'autorité du préfet, du ministère de l'Agriculture et de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) "ont été faits sur un site qui ne correspond pas à l'endroit où est produit le lait infantile, c'est pour ça que nous n'avons rien trouvé", a précisé le ministre de l'Agriculture.

"Nous ne pouvions pas savoir. A partir du moment où on ne trouve rien, on ne nous alerte sur rien", s'est-il défendu. Selon l'hebdomadaire satirique, le groupe laitier a lui-même "repéré des salmonelles sur du matériel de nettoyage et sur les carrelages" en août, puis en novembre.

"Personne ne couvre personne"

Lactalis a précisé dans un communiqué daté de mercredi que lors de ces autocontrôles, "des traces de salmonelle ont été révélées uniquement dans l'environnement et non dans les produits", ce qui a donné lieu "comme il se doit, à l'application d'un programme de nettoyage adapté et à des contrôles renforcés (...) qui se sont tous révélés négatifs."

"Personne ne couvre personne" et les responsabilités des uns et des autres seront déterminées par l'enquête judicaire, a dit Stéphane Travert.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU