Lancement de la phase "Incubation" du programme French Tech Tremplin

Lancement de la phase "Incubation" du programme French Tech Tremplin
pièce 1 centime euro

Boursier.com, publié le jeudi 21 janvier 2021 à 09h24

Pour être éligibles, les candidats doivent être bénéficiaires des minimas sociaux, boursiers de l'enseignement supérieur, réfugiés, ou encore résidents en quartier prioritaire de la ville.

Le programme French Tech Tremplin vise à aider des personnes issues de milieux défavorisés et sous-représentées dans l'écosystème tech français, à développer leur projet entrepreneurial... Pour être éligibles, les candidats doivent être bénéficiaires des minimas sociaux, boursiers de l'enseignement supérieur, réfugiés, ou encore résidents en quartier prioritaire de la ville (QPV).

Après une première phase d'accompagnement qui a eu lieu en 2019 et dont 145 entrepreneurs ont bénéficié, Cédric O a inauguré aujourd'hui aux côtés des ministres Elisabeth Moreno, ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances et Nadia Hai ministre déléguée chargée de la Ville, le lancement de la phase "incubation", dans les locaux de l'incubateur Singa, partenaire du programme et spécialisé dans l'accompagnement d'entrepreneurs réfugiés.

Ces 200 nouveaux lauréats vont bénéficier d'un an d'accompagnement dans un des 113 incubateurs ou accélérateurs partenaires du programme, d'une bourse de 30.000 euros destinée au développement de leur entreprise ainsi que d'opportunités de rencontres et d'échanges avec les acteurs de la French Tech...

Prévue jusqu'en janvier 2021, la phase "Incubation" a suscité un très fort intérêt

200 incubateurs ont candidaté pour devenir partenaires du programme sur tout le territoire, dont des structures renommées comme Agoranov, Paris&co, Station F ainsi que des incubateurs de grandes écoles comme Arts et Métiers, HEC ou Dauphine ; Tous les principaux écosystèmes territoriaux : 13 Capitales French Tech, 5 Communautés French Tech, dont 4 en Outre-mer se sont mobilisées dans la sélection des incubateurs partenaires ainsi que dans le profil des lauréats.

Le concours pour la sélection des projets de startups a suscité en un mois seulement près de 800 candidatures, soit le double du nombre de candidatures de la phase "Prépa".

Quelle que soit leur localisation géographique, les 200 lauréats et entrepreneurs rejoindront cette semaine un incubateur ou un accélérateur partenaire pour y développer leurs projets, qui répondent souvent à des problématiques locales. Parmi les lauréats ultra-marins, on citera un projet de valorisation des huiles alimentaires usagées en biodiesel sur l'île de la Réunion ou encore la mise en place du premier service en ligne de location de parking privé / public en centre-ville de Papeete.

Robot de trading

Ce matin, dans les locaux d'incubateur Singa, plusieurs projets parisiens ont été présentés aux ministres qui ont pu découvrir une application innovante de mise en relation entre recruteurs et chercheurs d'emplois basée sur la géolocalisation, une start-up d'investissement sur les marchés financiers reposant sur unrobot de trading en IA ainsi qu'une structure d'insertion socio-professionnelle qui favorise l'employabilité des publics fragiles en exclusion par la langue...

Cédric O a déclaré : "Je tiens particulièrement au programme French Tech Tremplin auquel j'ai souhaité qu'on donne une grande ampleur en mobilisant 15 millions d'euros. Faire accéder de nombreux profils aux métiers de la tech est en premier lieu un enjeu d'égalité des chances et des territoires mais également de compétitivité de nos entreprises technologiques. En effet, la bataille de l'innovation technologique dans laquelle nous sommes engagés est en réalité celle des talents. En faisant émerger des profils divers aux expériences variées, nous construirons un écosystème pérenne et encore plus compétitif à l'image de notre société et de sa diversité. L'engouement autour de la phase "incubation" a été sans précédent : la Mission French Tech a reçu plus de 800 candidatures et nous sommes passés, par rapport à la phase Tremplin de 11 à 130 partenaires mobilisés et de 145 à 200 lauréats. Je me réjouis de constater que 40% des projets sont portés par des femmes entrepreneures, ce qui est significativement plus élevé que la moyenne de l'écosystème. C'est porteur d'espoir sur la capacité du programme French Tech Tremplin à transformer durablement la French Tech".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.