Laurent Wauquiez lance sa grande offensive

Laurent Wauquiez lance sa grande offensive©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 15 janvier 2018 à 08h52

Laurent Wauquiez déclenche les hostilités ! Dans le cadre de sa première interview de l'année accordée au 'JDD', il dénonce un "acharnement du gouvernement contre les classes moyennes", un "mépris du président pour la France des territoires" ou encore une "une approche typiquement technocratique en matière de sécurité routière"..."La hausse de la CSG, c'est 23 milliards d'euros d'impôts en plus ! C'est cela, le cadeau de début d'année de Macron" clame ainsi Wauquiez.

Concernant la réforme du Code du travail, le patron des Républicains estime qu'avec le recul, "les avancées pour les employeurs sont très faibles"..."La dépense publique continue à augmenter. La violence contre les policiers ? Aucune décision n'a été prise. La lutte contre le travail détaché... Une fois passés les effets d'annonce, on s'aperçoit que rien n'a changé", poursuit-il.

Monde virtuel

"On cherche à raconter aux Français un monde virtuel bien éloigné de leur vie quotidienne", déclare encore Laurent Wauquiez qui reproche en outre au ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, d'avoir "la main qui tremble", comme le prouverait selon lui le refus du gouvernement de rétablir les "peines plancher" instaurées sous Nicolas Sarkozy, puis supprimées durant le quinquennat de François Hollande.

Laurent Wauquiez a annoncé au passage son souhait de confier la présidence du Conseil national du parti, le parlement interne, à l'ancien député Jean Leonetti. La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, avait auparavant refusé ce poste par souci de conserver son indépendance vis-à-vis de Laurent Wauquiez, dont elle critique les orientations...

Nouvelle droite

Le nouveau patron des Républicains poursuivra son offensive de rentrée avec "L'Emission politique" le 25 janvier sur France 2, puis avec le Conseil national organisé le 27 janvier.

Wauquiez y revendiquera haut et fort son combat pour une nouvelle droite, ce qui passe par une opposition "ouverte" et "sans sectarisme"... "Pour que la France rayonne, elle doit se remettre la tête à l'endroit, réassumer et défendre ses valeurs"... "Je veux reconstruire la parole de la droite. Nous avons perdu et nous avons beaucoup déçu. Nous avons même parfois écoeuré les Français" ce qui s'est soldé par la débâcle de l'élection présidentielle et des législatives, avait expliqué lors de ses voeux Laurent Wauquiez qui a été facilement élu le 10 décembre dernier à la présidence des Républicains.

Défendre les retraités et les classes moyennes

Le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes entend notamment centrer son action sur la défense des retraités et des classes moyennes face à l'augmentation de la CSG, qui entrera en vigueur en janvier...

Ouvert sur sa droite, Laurent Wauquiez n'oublie pas les thèmes chers au FN comme les questions de sécurité, mais aussi la "défense de nos valeurs, de notre identité face au communautarisme et face aux attaques du terrorisme"... Dénonçant une reculade du gouvernement sur les questions d'immigration, il se prononce en faveur d'une politique plus sélective : "Avec les difficultés économiques qui sont les nôtres , ce serait une folie d'accueillir trop de personnes auxquelles nous ne pouvons pas offrir un vrai avenir", estime-t-il...

Garde rapprochée

En attendant, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a bâti sa garde rapprochée composée d'une quinzaine de personnes au sein de laquelle Virginie Calmels, adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux, endosse le rôle de première vice-présidente. Wauquiez a aussi installé les députés Guillaume Peltier et Damien Abad aux postes de deuxième et troisième vice-présidents. Annie Genevard, proche de François Fillon, a été nommée secrétaire générale.

"Vous avez autour de moi des gens qui viennent du gaullisme, mais aussi du centrisme, vous avez des libéraux, mais aussi la droite sociale... Ce sont surtout des gens qui ont envie de construire ensemble" et "déterminés à laisser les divisions derrière nous", avait expliqué Laurent Wauquiez mi-décembre...

Une façon de resserrer et de rajeunir les rangs.... "Les egos et les aigreurs personnelles, c'est le monde d'hier. Le monde de demain on va le construire ensemble", avait encore estimé Laurent Wauquier...

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Laurent Wauquiez lance sa grande offensive
  • avatar
    luluducorbu -

    C'est quoi ces news pas news?

  • avatar
    Tueur -

    C'est qui ?