Laurent Wauquiez n'attire pas les foules

Laurent Wauquiez n'attire pas les foules
Laurent Wauquiez

Boursier.com, publié le vendredi 26 janvier 2018 à 09h25

Laurent Wauquiez était attendu de pied ferme pour son "grand oral" sur France 2 jeudi soir... Premier constat, les audiences n'ont pas été au rendez-vous avec moins de 1,5 million de téléspectateurs. A la même place Edouard Philippe avait réuni 3,16 millions de curieux et Jean-Luc Mélenchon plus de 2 millions... Même Marine Le Pen, qui avait fait une audience timide, avait réussi à motiver plus de 1,7 million de personnes devant leur écran.

Le président de LR n'a donc pas passionné les foules à l'issue d'une prestation jugée plutôt inégale... Une rentrée médiatique marquée par quelques thèmes marquants, à commencer par celui de l'immigration.

Consensus mou

Lors de L'Emission politique, l'adversaire du "consensus mou" a revendiqué le droit de tenir le cap à droite : "Je pense qu'il y a trop d'immigration en France et que, aujourd'hui, nos capacités d'intégration sont saturées", a-t-il déclaré... "Je considère qu'il faut diminuer au moins de moitié le niveau de l'immigration actuelle et la ramener en-dessous de la barre des 100.000" par an dont  20.000 à 30.000 étudiants étrangers, a poursuivi Wauquiez.

Il a également plaidé pour une remise à plat de "la totalité de notre politique d'immigration", avec une nouvelle approche du droit du sol et l'instauration d'une obligation de résidence de trois ans sur le sol français avant de pouvoir bénéficier de prestations sociales.

Laurent Wauquiez a ajouté durant son grand oral qu'il ne voulait pas laisser "le monopole du discours sur l'immigration à l'extrême droite", ni la question sociale à la gauche.

Egos et aigreurs

Depuis le début de l'année Laurent Wauquiez est passé à l'offensive politique... "Les egos et les aigreurs personnelles, c'est le monde d'hier... Le monde de demain on va le construire ensemble" selon le leader des Républicains qui a concentré ses critiques sur le gouvernement et le chef de l'Etat en attendant le Conseil national du 27 janvier...

Le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes entend notamment centrer son action sur la défense des retraités et des classes moyennes face à l'augmentation de la CSG, qui est entré en vigueur ce mois-ci...

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
8 commentaires - Laurent Wauquiez n'attire pas les foules
  • avatar
    Cyberale -

    Emission sans intérêt actuellement, attendons l'horizon 2022...

  • avatar
    marguerite3003 -

    C'est un homme solide avec ses convictions : j'espère que dans cinq ans, il va rassurer et défendre autant que hier soir la classe moyenne de ce pays , la vache à lait, qui n'en peut plus de payer. Il a été convaincant et a fait un très bon plateau. Il est très respectueux et ne coupe pas la parole sans arrêt, comme un certain Benjamin qui a beaucoup brayé pour ne rien dire.

  • avatar
    marguerite3003 -

    C'est un homme solide avec ses convictions : j'espère que dans cinq ans, il va rassurer et défendre autant que hier soir la classe moyenne de ce pays , la vache à lait, qui n'en peut plus de payer. Il a été convaincant et a fait un très bon plateau. Il est très respectueux et ne coupe pas la parole sans arrêt, comme un certain Benjamin qui a beaucoup brayé pour ne rien dire.

  • avatar
    marguerite3003 -

    C'est un homme solide avec ses convictions : j'espère que dans cinq ans, il va rassurer et défendre autant que hier soir la classe moyenne de ce pays , la vache à lait, qui n'en peut plus de payer. Il a été convaincant et a fait un très bon plateau. Il est très respectueux et ne coupe pas la parole sans arrêt, comme un certain Benjamin qui a beaucoup brayé pour ne rien dire.

  • avatar
    marguerite3003 -

    C'est un homme solide avec ses convictions : j'espère que dans cinq ans, il va rassurer et défendre autant que hier soir la classe moyenne de ce pays , la vache à lait, qui n'en peut plus de payer. Il a été convaincant et a fait un très bon plateau. Il est très respectueux et ne coupe pas la parole sans arrêt, comme un certain Benjamin qui a beaucoup brayé pour ne rien dire.