Le Bitcoin reprend 16%, après le récent coup de tabac

Le Bitcoin reprend 16%, après le récent coup de tabac©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 26 décembre 2017 à 22h46

Les amateurs de sensations fortes continuent d'être servis avec le Bitcoin. Après avoir chuté d'environ 30% la semaine dernière, la crypto-monnaie a repris mardi environ 16%, fleurtant à nouveau avec les 16.000 dollars, après être tombé vers 13.000 dollars avant Noël. Mardi soir, elle cotait 15.811$ sur le marché BitStamp, en hausse de 13,5%.

Devenu le trublion des marchés financiers cette année, le Bitcoin a vu sa valeur multipliée par 20 depuis le janvier, passant de moins de 1.000 dollars (843 euros) à près de 20.000 dollars (16.851 euros) sur BitStamp au début décembre. Mais le cours de la crypto-monnaie s'était effondré à partir du 18 décembre, tombant en 4 jours près de 13.000 dollars (10.954 euros).

Doutes après la défaillance d'une plate-forme sud-coréenne piratée

Objets de convoitise et de spéculation, le Bitcoin et les autres crypto-monnaies, comme le IOTA, suscitent toujours un vif débat d'experts. La semaine passée, un partisan de la première heure, le suédois Emil Oldenburg, cofondateur de la plate-forme d'échange Bitcoin.com, a ainsi déclaré forfait. Il a affirmé avoir cédé tous ses Bitcoins, estimant qu'il s'agissait d'une monnaie d'échange "inutile".

La chute de la semaine passée était notamment liée à la défaillance d'une plate-forme sud-coréenne d'échange de Bitcoins, Youbit, qui a indiqué avoir été piratée. Auparavant, le cours de la crypto-monnaie avait été galvanisé par la perspective du lancement des premiers contrats à terme ce mois-ci sur le CBOE et le CME Group, en attendant le Nasdaq, qui prévoit lui aussi de lancer des produits basés sur le Bitcoin début 2018...

Un risque élevé pour les porteurs de Bitcoins, mais pas pour les finances mondiales

Certaines grandes banques, notamment Goldman Sachs, envisagent de jouer un rôle actif dans les transactions sur les monnaies virtuelles, tandis que d'autres sont plus méfiantes.
En France, début décembre, L'Autorité des marchés financiers (AMF) et l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) ont publié un communiqué commun pour mettre en garde les investisseurs contre les risques inhérents à la monnaie virtuelle.

S'il comporte des risques pour ses propriétaires, le Bitcoin ne semble pas encore être une menace systémique, compte-tenu de ses actifs encore modestes par rapport à l'ensemble des marchés financiers, et d'une faible intégration avec le système monétaire officiel. Les responsables monétaires et financiers britannique et américain se sont ainsi montrés rassurants récemment, estimant que le Bitcoin, même s'il existe désormais des contrats à terme sur lui, ne représentait pas actuellement une menace pour la stabilité financière mondiale.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU