Le Brent au plus haut depuis deux ans et demi

Le Brent au plus haut depuis deux ans et demi©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 12 décembre 2017 à 10h22

Les cours du pétrole restent bien orientés ce mardi avec un baril de Brent de la mer du Nord (+1,2%) qui se négocie au-dessus des 65 dollars, sur un plus haut de deux ans et demi. Le brut léger américain (West Texas Intermediate) n'est pas en reste avec un gain de 0,8% à 58,5 dollars sur le Nymex (pour le contrat à terme de janvier).

Fermeture d'un important oléoduc en mer du Nord

L'or noir est notamment soutenu par la fermeture, qui pourrait durer plus longtemps que prévu, d'un oléoduc en mer du Nord. L'oléoduc de Forties, d'une capacité de 450.000 barils par jour, fonctionnait déjà au ralenti depuis environ quatre jours avant sa fermeture totale. "Le Brent a bondi plus haut ... alors que le pipeline Forties devrait être fermé pendant un certain nombre de semaines après la découverte d'une fissure", explique à Reuters, Jeffrey Halley, analyste senior au sein de la firme de courtage OANDA à Singapour. "La réaction du marché montre que dans un marché tendu, tout problème d'approvisionnement se traduira rapidement par des prix plus élevés", souligne la banque ANZ.

Prolongation de l'accord de baisse de la production de l'Opep

Plus globalement, le pétrole reste en effet soutenu depuis début décembre par la prolongation de neuf mois de l'accord de l'Opep et de plusieurs grands producteurs visant à limiter leur production. Fin 2016, l'Opep, dont l'Arabie saoudite, et des pays extérieurs au cartel, notamment la Russie, avaient décidé de réduire leur production cumulée de 1,8 million de barils par jour (dont 1,2 mbj pour l'Opep) pour tenter de désengorger le marché et faire remonter les cours, déprimés depuis la mi-2014...

Quelle stratégie adoptée en juin?

Dimanche, le Koweit a affirmé que l'Opep et ses alliés étudieraient avant juin la possibilité de fixer une stratégie de sortie de l'accord de réduction de la production. Le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, Souhail ben Mohammed el Mazroui, a confirmé lundi que le cartel et les pays non membres entendaient annoncer leur stratégie en juin. Certains producteurs, dont la Russie, souhaitent pouvoir augmenter leur production le plus tôt possible. "En juin, cela fera un an et demi de réduction de l'offre, ce qui signifie que de nombreux pays vont se demander s'il est nécessaire de prolonger l'accord de six mois car cela a un coût financier", souligne à Bloomberg, Harry Tchilinguirian, responsable de la recherche sur les matières premières chez BNP Paribas SA à Londres.

 
0 commentaire - Le Brent au plus haut depuis deux ans et demi
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]