Le Brésil exclut de céder le contrôle d'Embraer à Boeing

Le Brésil exclut de céder le contrôle d'Embraer à Boeing

Le gouvernement brésilien n'est pas opposé à un partenariat d'Embraer avec un groupe étranger mais exclut d'en céder le contrôle à Boeing

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 22 décembre 2017 à 19h14

Le gouvernement brésilien n'est pas opposé à un partenariat d'Embraer avec un groupe étranger mais exclut de céder le contrôle de ce constructeur aéronautique stratégique, a déclaré vendredi le président Michel Temer au lendemain de l'annonce de discussions avec l'Américain Boeing.

Son ministre de la Défense Raul Jungmann a lui aussi dit qu'il n'était pas question pour Brasilia de perdre le contrôle du fleuron de l'industrie du pays qui produit aussi des appareils militaires, invoquant la souveraineté nationale.

"Tout apport de capital étranger est bienvenu", de même que "tout accord de partenariat", a dit M. Temer à des journalistes, mais "le transfert du contrôle n'est pas en discussion", a-t-il ajouté en référence à la "golden share" détenue par Brasilia dans Embraer.

L'avionneur brésilien et le constructeur aéronautique Boeing avaient annoncé jeudi des discussions en vue d'un rapprochement, moins de trois mois après l'officialisation d'un partenariat entre l'européen Airbus et le canadien Bombardier.

Ils avaient toutefois précisé prudemment qu'"il n'y a aucune garantie que ces discussions aboutiront à un accord", soulignant que "toute transaction serait soumise à l'approbation du gouvernement brésilien et de leurs autorités de régulation, ainsi que des conseils d'administration des deux entreprises et à celui des actionnaires d'Embraer".

M. Temer a ainsi confirmé la crainte des deux constructeurs de voir Brasilia s'opposer purement et simplement à une perte de contrôle d'Embraer en faisant jouer sa "golden share". Cette action préférentielle lui donne un droit de veto sur les décisions stratégiques où sa souveraineté est en jeu. 

Le ministre de la Défense, qui se trouvait avec M. Temer, a abondé, en insistant sur "la forte composante de défense" du groupe Embraer, troisième constructeur mondial.

"Un transfert du contrôle du capital desservirait les intérêts de notre souveraineté nationale", a dit M. Jungmann. Le ministre a ajouté lui aussi que "la recherche de partenariats commerciaux est tout à fait bienvenue" pour ce "gouvernement qui a un positionnement pro-marché".

- Joyau du Brésil -

Jeudi, l'annonce de discussions sur un rapprochement des deux constructeurs avait été mal accueillie par le Syndicat de la métallurgie qui l'avait d'emblée rejeté.

"Embraer emploie 16.000 personnes (...) et son acquisition par Boeing compromettrait ces emplois et jusqu'à la fabrication (des appareils) dans le pays", avait indiqué le syndicat dans un communiqué.

Les déclarations présidentielles vendredi ont fait faire du yo-yo entre le vert et le rouge à l'action d'Embraer qui avait bondi la veille de 21%, puis le cours s'est stabilisé autour de +2%.

Avec six milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2016, Embraer, qui avait été privatisé en 1994, est l'un des joyaux du Brésil avec une gamme d'avions civils, militaires mais aussi de jets d'affaires. 

Le secteur aéronautique demeure hautement stratégique pour le Brésil, même si celui-ci est désespérement à la recherche d'argent frais pour remplir ses caisses vidées par deux années de récession.

L'entreprise est leader dans le segment des appareils allant jusqu'à 150 sièges, avec 30% du marché. Elle livre environ 200 avions par an, jets privés ou avions de ligne. 

Embraer possède une branche Défense, avec des modèles comme le A-29 Super Tucano destiné à des missions d'attaque ou d'entraînement et le KC-390, destiné au transport militaire.

Pour Boeing, un accord avec Embraer permettrait de regagner du terrain face à Airbus. L'européen, en tête sur le segment des moyen-courriers remotorisés, a annoncé mi-octobre un partenariat stratégique avec le canadien Bombardier portant sur les CSeries.

Embraer a lancé en 2013 la famille E-Jets E2, une nouvelle génération d'appareils dont l'entrée en service est prévue à partir de 2018 et qui sont les futurs concurrents des CSeries.

Les analystes de la firme américaine Canaccord Genuity ont estimé dans une note que si Boeing tentait avec Embraer de faire pièce à l'accord Airbus-Bombardier, un rapprochement ne fonctionnerait pas.

"Nous ne sommes pas étonnés que les deux constructeurs aient eu des discussions, mais un éventuel accord est improbable et nous ne voyons pas les bénéfices que Boeing pourrait en tirer", ont-ils écrit.

 
4 commentaires - Le Brésil exclut de céder le contrôle d'Embraer à Boeing
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article : La France fait ses adieux aux cabines téléphoniques
    Statut : refusé Il y a 35 minutes le 24 12 2017 à 11 14


    M. Hamon qui semble avoir su démontrer son goût prononcé pour les vieilles reliques, les totems idéologiques devrait se porter acquéreur d'une cabine à téléphoner, un peu spacieuse, de façon à adapter la taille des bureaux nécessaires au PS suite à la vente de Solférino. Acte de bravoure qui restera accroché à M. Hamon et ses actes téléphonés et si semblables à ceux du "22 à Asmières" comme peuvent l'être des vieilles casseroles et des vieux poêlons ne servant plus que des soupes bien rances.

    Les lignes fixes comme des chaînes accrochées aux pattes des citoyens, c'est fini en nos jours décents, on est passé dans le monde moderne , le TSS , Tout Sauf Socialiste, même un panda peut le comprendre, c'est pour vous dire !

  • avatar
    ajlbn -

    Nicolas Hulot, plus équilibriste que jamais


    Statut : publié

    Il y a 20 heures


    J'ai une question pour M Hulot sur le réchauffement climatique dont on nous parle à chaque catastrophe. J'avais cru comprendre qu'il ne fallait plus construire en bord de mer à une distance et hauteur faible au dessus du zéro, qui ne permettrait pas de se protéger des submersions dues à une élévation hypothétique des mers et océans, mais aussi des tempêtes. j'ai vu une émission cette nuit sur la zone commerciale CAP 3000 à Antibes, où un énorme centre commercial va ouvrir une extension quasi donnant sur la plage....et également, à Dubaï, la fameuse ile artificielle Le Palmier, à faible hauteur au dessus de l'eau, majoritairement occupée par des riches et des très riches, voire des ultra riches, où va s'ouvrir aussi un énorme centre commercial de luxe! Question: les riches savent-ils des choses que nous ignorons et construisent les pieds dans l'eau, car il n'y a pas de risque, ou alors, sont ils suicidaires, pour leur fortune et leur vie? C'est une vraie question...
    Vous trouverez de mêmes situations sur la côte est des USA...
    On nous parle toujours d'iles coralliennes submergées, et on oublie de nous dire que ce n'est pas la mer qui monte, mais les iles qui s'enfoncent du fait de sols ne supportant pas la charge de la présence et des activités lourdes humaines, et de terres, en Asie, régulièrement inondées, car plus basses après une longue période sèche. Phénomène bien connu, et pas qu'en Asie! Une expertise réellement indépendante serait une bonne chose, car il y a quelques incohérences qui desservent, in fine, la cause de la vraie écologie protectrice et non punitive.

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article :Catalogne : victoire indépendantiste et casse-tête
    Statut : refuséIl y a 44 minutes le 22 12 2017 à 19 23


    En fait je pense que c'est inscrit dans les gènes des catalans que de vouloir l'indépendance. regardez en France Hidalgo à Paris est pas loin de faire la même chose . encore quelques années et la riche région Parisenne va demander son indépendance par rapport au reste de la France .

    avatar
    ajlbn -

    Mafioso: un modèle d'élégance...dans les bas fonds de la finance!

  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    de la censure, encore de la censure, toujours de la censure sur le Forum Orange.
    Et bien puisque sur la rubrique Finance, un bug est là ...... moi aussi
    référence à l'article : L'arbitra ge du Crédit Lyonnais arrive au mauvais moment pour le PDG d'Orange
    Statut : refusé Il y a 18 heures le 20 12 2017 à 18 44

    D'autant qu'il a cassé la tirelire d'orange pour faire venir Obama de façon à permettre à M. macron de faire le buzz.
    Ya pas de justice !

    Et il semble faire ce qu'il peut le PDG d'orange pour faire taire sur ce forum.
    Bref il flattait dans le sens du poil et manque de pot.
    MAis attendons de voir, pour l'instant c'est présomption d’innocence.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]