Le chômage partiel maintenu pour les secteurs sans activité après le 1er juin

Le chômage partiel maintenu pour les secteurs sans activité après le 1er juin©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 25 mai 2020 à 12h30

Selon le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, l'évolution des règles de la prise en charge du chômage partiel par l'Etat se fera de façon progressive et "raisonnable"...

Le dispositif de chômage partiel va bientôt être revu... Sur 'BFMTV-RMC' ce lundi, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a en effet indiqué que les règles de prise en charge par l'Etat évolueront de façon "raisonnable" à partir du 1er juin pour les secteurs qui reprendront leur activité. Pour les secteurs qui resteront à l'arrêt, "l'intégralité du chômage partiel sera maintenu".

Pour les premiers, "on sera à moins de 100% mais, ne vous inquiétez pas, on ne va pas passer à 50 ou 70%", a précisé le ministre, indiquant qu'il fera des "propositions chiffrées" dans "les prochains jours" avec la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

"Ce sera raisonnable, ce sera progressif, ce sera annoncé le 1er juin", a insisté Bruno Le Maire, expliquant que "les salariés eux ne perdront rien, c'est les employeurs qui vont devoir payer un peu plus".

Trop tôt pour le Medef

"Il nous semble bon de dire aux employeurs : ''Nous vous avons soutenus pendant 3 mois, nous avons payé 100% de vos salaires, vous allez maintenant en prendre une partie à votre charge''", a également estimé le ministre de l'Economie, alors que certains s'opposent à la décision du gouvernement de réduire progressivement à partir de juin ce dispositif de soutien au chômage partiel.

Le Medef notamment souhaite une prolongation du chômage partiel "jusqu'à l'été". "L'arrêt ou du moins le déremboursement partiel du chômage partiel au 1er juin, ça vient trop tôt", avait estimé Geoffroy Roux de Bézieux sur 'BFM Business'. De son côté, la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) demande d'attendre septembre avant une réduction "sensible" de la prise en charge.

8,6 millions de salariés ont bénéficié du dispositif

Pour rappel, les salariés du privé au chômage partiel bénéficient actuellement d'une garantie de 84% du salaire net (100% au niveau du smic), que l'Etat et l'assurance chômage remboursent intégralement aux employeurs, dans la limite de 4,5 smic.

Alors que le cumul des demandes d'autorisation de chômage partiel depuis le 1er mars a atteint 12,7 millions, 8,6 millions de salariés étaient au chômage partiel en avril (complet ou non), pour 832 millions d'heures chômées (soit 2,8 semaines à 35 heures par salarié en moyenne), selon une récente étude de la Dares, le service statistique du ministère du Travail.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.