Le climat des affaires retrouve son niveau de la mi-2007, selon l'Insee

Le climat des affaires retrouve son niveau de la mi-2007, selon l'Insee
bureau entreprise

Orange avec Boursier.com, publié le jeudi 24 juin 2021 à 10h13

Il dépasse nettement son niveau d'avant-crise, grâce notamment aux améliorations dans les services.

Il dépasse nettement son niveau d'avant-crise, grâce notamment aux améliorations dans les services.

Le climat des affaires poursuit son embellie, selon le dernier pointage de l'Insee. L'indicateur qui le synthétise, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchands, a gagné cinq points au mois de juin. À 113, il se situe au plus haut depuis la mi-2007, nettement au-dessus de son niveau d'avant la crise sanitaire (105) et au-dessus de sa moyenne de longue période (100).

"Cette nouvelle amélioration du climat des affaires tient principalement à la hausse du solde d'opinion sur les perspectives générales d'activité dans les services", explique l'institut dans un communiqué.

Du mieux dans les services

Dans le secteur des services, le climat gagne 6 points. Le solde sur les perspectives générales d'activité atteint son plus haut niveau depuis septembre 2000 et globalement, les anticipations des chefs d'entreprise s'améliorent très fortement.

Dans le commerce de détail (y compris commerce et réparation automobiles), le climat des affaires gagne 8 points, du fait, notamment, de la forte hausse du solde d'opinion sur les perspectives générales d'activité, à son plus haut niveau depuis le début de la série (janvier 1991).

Le bâtiment se réveille

Dans le bâtiment, le solde d'opinion relatif à l'activité récente s'améliore nettement ; les difficultés d'approvisionnement sont toutefois jugées en hausse.

Dans l'industrie, le climat des affaire est stable, après cinq mois de hausse continue. Cependant, le solde d'opinion sur les perspectives générales d'activité du secteur augmente nettement.

Le climat de l'emploi s'améliore

Dans le même temps, le climat de l'emploi s'améliore de nouveau nettement. À 104, il repasse au-dessus de sa moyenne de longue période (100) et s'approche de son niveau d'avant la crise sanitaire (105 en janvier et février 2020). Cette amélioration est de nouveau principalement due à la hausse du solde d'opinion sur l'évolution prévue de l'emploi pour les trois prochains mois dans les services hors agences d'intérim.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.