Le co-fondateur d'Uber va vendre 29% de sa participation

Le co-fondateur d'Uber va vendre 29% de sa participation©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 05 janvier 2018 à 10h48

Il avait été poussé vers la sortie au mois de juin, sous la pression des investisseurs, qui ne croyaient plus à ses capacités à gérer le groupe... Le cofondateur et ancien patron d'Uber Technologies Travis Kalanick va vendre près du tiers de sa participation de 10% dans le capital du spécialiste des véhicules de transport avec chauffeur (VTC), pour environ 1,4 milliard de dollars (1,16 milliard d'euros), selon plusieurs médias.

Cette cession s'inscrit dans le cadre d'un accord signé avec un consortium mené par le japonais SoftBank Group, qui a pris une part de 17,5% dans Uber, essentiellement via le rachat de participations d'investisseurs de la première heure et d'employés. L'accord valorise le groupe de transport à 48 milliards de dollars (40 milliards d'euros).Uber a fait savoir la semaine dernière que cette opération serait bouclée au début de l'année 2018.

Limites aux achats de titres

Il a consenti à une décote de 30% sur sa valorisation la plus récente, qui était de 68 milliards de dollars. L'objectif était de faciliter l'entrée d'un actionnaire de référence qui confortera le nouveau directeur général Dara Khosrowshahi dans ses efforts pour réformer la gouvernance du groupe américain, empêtré ces derniers mois dans des enquêtes gouvernementales sur sa politique interne. Uber a aussi dû affronter Benchmark, l'un des premiers et des plus gros investisseurs de la société, qui vend également une partie de sa participation.

Travis Kalanick avait proposé de vendre la moitié de sa participation, mais SoftBank ayant fixé des limites à ses achats de titres, il ne vendra que 29%, selon Reuters et Bloomberg. D'autres investisseurs n'ont pas non plus pu se délester d'autant de titres qu'ils le souhaitaient face à l'afflux de titres à céder.

IPO en 2019

L'ancien directeur général détient 10% d'Uber, ce qui signifie qu'il cède 2,9% du capital, qui devrait représenter environ 1,4 milliard de dollars, ajoute-t-on de même source. Cette cession ferait du cofondateur d'Uber, qui est déjà un des hommes les plus riches de la planète, un milliardaire pour la première fois, non plus seulement sur le papier. Il n'avait jamais vendu de titre jusqu'à présent de la société qu'il a dirigée pendant près de dix ans.

L'accord avec SoftBank représente pour les actionnaires et les employés leur dernière chance de céder leurs actions avec l'accord de l'entreprise avant l'introduction en Bourse d'Uber, attendue de longue date et prévue pour l'année 2019.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU