Le commerce mondial devrait s'en sortir mieux que prévu cette année, selon l'OMC

Le commerce mondial devrait s'en sortir mieux que prévu cette année, selon l'OMC
Le commerce international devrait enregistrer au deuxième trimestre un recul historique en raison de la pandémie de Covid-19 mais il sera moins fort que redouté grâce aux mesures de soutien à l'économie, selon l'Organisation ...

AFP, publié le mardi 23 juin 2020 à 19h00

Le commerce international devrait enregistrer au deuxième trimestre un recul historique en raison de la pandémie de Covid-19 mais il sera moins fort que redouté grâce aux mesures de soutien à l'économie, selon l'Organisation  mondiale du commerce (OMC).

Selon les dernières statistiques de l'OMC, le volume du commerce des marchandises a régressé de 3% en glissement annuel au premier trimestre. Les premières estimations pour le deuxième trimestre, période au cours de laquelle le virus et les mesures de confinement associées ont touché une grande partie de la population mondiale, prévoient un recul d'environ 18,5%.

"La chute du commerce à laquelle nous assistons aujourd'hui est d'une ampleur inégalée, ce serait en fait la plus forte jamais enregistrée", a déclaré le directeur général de l'OMC, Roberto Azevedo, cité dans un communiqué.

"Mais il y a quand même un aspect réconfortant important: elle aurait pu être bien pire. C'est une nouvelle véritablement positive, mais nous ne pouvons pas nous permettre de relâcher nos efforts", a-t-il ajouté.

Le patron de l'OMC a estimé que "les décisions mises en oeuvre ont été essentielles pour atténuer le coup porté à la production et au commerce".

L'OMC souligne que les politiques budgétaires et monétaires semblent avoir été déployées plus rapidement et sur une plus grande échelle pendant la crise actuelle que durant la crise financière de 2008-2009, et qu'elles ont peut-être encouragé les consommateurs à maintenir leur consommation.

En outre, relève l'organisation, la baisse de la production a été concentrée sur les services non échangeables tels que l'hébergement, les services personnels et les loisirs, qui tendent à avoir moins d'impact sur les échanges.

- "Touché le fond" -

L'assouplissement des mesures de distanciation sociale et de restriction touchant les voyages et les transports se reflète déjà dans divers indicateurs économiques qui, pris ensemble, laissent penser, selon l'OMC, que "le commerce pourrait avoir touché le fond au deuxième trimestre de 2020".

Après avoir diminué de près des trois quarts (-74%) entre début janvier et mi-avril, les vols commerciaux, assurant un volume important du fret aérien international, ont ainsi grimpé de 58% jusqu'à la mi-juin. Le trafic des ports à conteneurs semble aussi enregistrer une reprise partielle en juin par rapport au mois de mai, relève également l'OMC.

Parallèlement, les indices des nouvelles commandes à l'exportation ont aussi commencé à se redresser en mai, après des baisses record en avril.

Les prévisions commerciales annuelles faites par l'OMC le 20 avril mentionnaient deux trajectoires plausibles: un scénario relativement optimiste dans lequel le volume du commerce mondial des marchandises en 2020 se contracterait de 13% et un scénario pessimiste dans lequel il chuterait de 32%.

"Nous sommes actuellement en bonne voie pour le scénario le plus optimiste. Si les volumes d'échanges rebondissent à un niveau relativement modeste de 2,5% par trimestre durant le reste de l'année, alors la baisse totale pour 2020 devrait être d'environ 13%", a expliqué Roberto Azevedo, dans un message vidéo.

Dans la perspective de 2021, l'OMC avait estimé en avril que si la pandémie est maîtrisée et si le commerce se remet en route, la plupart des régions pourraient enregistrer une reprise avoisinant les 21% 24%.

L'OMC n'a pas mis à jour mardi ses prévisions pour 2021 mais prévient que "des circonstances défavorables, par exemple une deuxième vague de Covid-19, une croissance économique plus faible que prévu ou un recours généralisé à des restrictions commerciales, pourraient se traduire par une expansion des échanges inférieure aux projections".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.