Le conseiller économique de Trump claque la porte !

Le conseiller économique de Trump claque la porte !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 07 mars 2018 à 06h58

Les mesures protectionnistes adoptées par les Etats-Unis sur l'acier et l'aluminium ont déjà fait une victime à Washington, et pas n'importe laquelle, puisque le conseiller économique de Donald Trump, Gary Cohn, a présenté sa démission mardi soir. Cohn vient gonfler une liste déjà longue de collaborateurs qui ont jeté l'éponge. L'économiste des marchés de BNP Paribas, Paul Mortimer-Lee, a assez bien résumé la situation en expliquant que l'un des adultes de la maison est parti.

Le départ du conseiller économique fait suite à ce qui semble être un intense débat entre les tenants d'un protectionnisme dur, emmenés par le directeur du commerce Paul Navarro, et ceux qui étaient partisans, comme Gary Cohn, d'une offensive plus ciblée sur les pays pratiquant le dumping. La Maison Blanche a tenté de minimiser les conséquences de cette démission, en expliquant que l'ex-Goldman Sachs était surtout l'artisan de la réforme fiscale et que sa mission avait été menée à bien. Mais cela ne suffit pas à dissiper le malaise. Plusieurs voix se sont élevées pour regretter le départ de Cohn, qui sonne comme une victoire pour l'aile dure des conseillers de Trump et qui laisse penser que le président américain ne reviendra pas sur sa décision de taxer les importations d'acier de 25% et d'aluminium de 10% sans discernement sur leur origine.

Pourtant, la mesure est contestée jusque dans son camp. L'influent président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan, a critiqué le dispositif de surtaxation généralisée. Evidemment, il y a des abus... Evidemment, il y a des surcapacités, du dumping, a reconnu Ryan, qui estime toutefois que la meilleure méthode serait d'être plus chirurgicaux et plus ciblés. En d'autres termes, de frapper les pays qui pratiquent effectivement le dumping et pas de dézinguer à tout va. Le chef de file des républicains au Sénat, Mitch McConnell, s'est lui aussi fait l'écho des craintes de ses collègues sur les conséquences d'une guerre commerciale mondiale. Sans parler de nombreux économistes qui voient dans cette décision un risque majeur de peser sur d'autres pans bien plus importants de l'économie des Etats-Unis.

Gary Cohn et Donald Trump ont eu de nombreux accrochages, mais le travail du désormais ex-conseiller économique était largement reconnu. Le nom de Paul Navarro circule comme successeur, ce qui ne ferait que confirmer l'adoption d'une ligne dure.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.