Le coronavirus fait exploser le chômage aux Etats-Unis

Le coronavirus fait exploser le chômage aux Etats-Unis©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 03 avril 2020 à 22h15

Après plus de 9 ans de solides créations d'emplois, l'économie américaine a été stoppée nette par le coronavirus, qui a causé la destruction de 701.000 postes en mars... Le taux de chômage devrait dépasser les 10% d'ici à juin, selon les experts.

Après la Chine et l'Europe, le coronavirus se propage rapidement aux Etats-Unis, entraînant la fermeture de très nombreuses entreprises, et faisant exploser le chômage outre-Atlantique.

Vendredi, le Département américain au Travail a ainsi annoncé que l'économie américaine a détruit 701.000 emplois en mars, mettant ainsi fin à une série ininterrompue de 113 mois de créations d'emploi, soit 9 ans et 5 mois, un record... Le taux de chômage a bondi de 3,5% en février (son plus bas niveau depuis 50 ans !) à 4,4% en mars.

Ces chiffres, qui portent sur un mois glissant arrêté au 12 mars, ne montrent cependant qu'une partie des dégâts infligés par le coronavirus au tissu économique américain, les pertes d'emplois s'étant brutalement accélérées après le 13 mars, date à laquelle Donald Trump a décrété l'"urgence nationale" face à la pandémie de Covid-19.

Vers un taux de chômage entre 10% et 20% ?

Les données hebdomadaires portant sur les deux semaines s'achevant le 28 mars ont ainsi fait état de 10 millions de demandes nouvelles d'inscriptions au chômage, un record absolu qui témoigne de la violence du choc infligé par le Covid-19. Les économistes estiment que le taux de chômage devrait rapidement dépasser les 10% pour passer à 15%, voire davantage d'ici à juin...

Certains économistes prévoient ainsi jusqu'à 20 millions d'emplois perdus, ce qui ferait monter le taux de chômage à 20% un niveau jamais atteint depuis la grande dépression des années 1930.

Vaste plan de départs volontaires chez Boeing

En mars, les secteurs les plus touchés par les pertes d'emploi ont été sans surprise ceux de l'hôtellerie et des loisirs (-459.000 postes), suivis par les services aux entreprises (-52.000 postes) et les ventes de détail (-46.200 postes). Pour les détaillants, ce chiffre est amené à exploser, la plupart des chaînes de magasins de produits non alimentaires ayant annoncé des mises au chômage à partir de la fin mars.

Parmi les dernières entreprises à annoncer des mesures sur l'emploi figure Boeing, qui va proposer à ses plus de 150.000 employés un plan de départs volontaires, avec notamment des départs en retraite anticipée, afin de compenser l'impact financier de la crise du coronavirus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.