Le coronavirus pèse sur le moral des ménages

Le coronavirus pèse sur le moral des ménages
Foule

Boursier.com, publié le jeudi 12 mars 2020 à 14h26

Selon le baromètre de l'économie réalisé par Odoxa, 63% pensent que l'épidémie de coronavirus ralentira la croissance pendant quelques mois, mais sans provoquer une crise majeure.

Le moral économique des ménages est en berne... Alors que l'épidémie de coronavirus continue de s'étendre dans l'Hexagone, la confiance des Français dans la situation économique a baissé de 3 points ce mois-ci (27%), comme le révèle le baromètre de l'économie du mois de février réalisé par Odoxa pour 'BFM Business', Aviva et 'Challenges'. Chez les plus de 65 ans, l'indicateur chute de 9 points (24%).

"Le coronavirus impacte en tout cas clairement l'optimisme des Français concernant les perspectives économiques pour l'année 2020 : 59% anticipent une année de difficultés économiques, soit 6 points de plus qu'en janvier", indique l'institut.

Ainsi, 73% des sondés (+3 points) se disent "plutôt moins confiants" qu'il y a quelques semaines concernant l'avenir de la situation économique en France.

Des changements dans les comportements quotidiens

Dans le détail, 29% des Français estime que l'épidémie de Covid-19 va provoquer une crise "majeure et durable" comme en 2008 et 63% pensent qu'elle ralentira la croissance pendant quelques mois, mais sans provoquer une crise majeure.

Seules 8% des personnes interrogées affirment que cette crise ne ralentira pas durablement la croissance mondiale. "De fait, le Covid-19 a déjà provoqué des changements dans les comportements quotidiens des Français", affirme l'institut. Près d'une fois sur deux (46%), ces changements concernent une dimension qui peut impacter l'économie.

27% des Français vont moins au restaurant, cinéma ou dans des lieux de spectacles

Ainsi, 27% vont moins au restaurant, cinéma ou dans des lieux de spectacles, 18% reportent, modifient ou annulent leurs projets de vacances ou de week-ends, et 13% annulent ou reportent leurs déplacements professionnels.

A noter également que le pessimisme des Français face à cette crise s'est également traduit par des changements dans la manière de consommer, par exemple "en faisant des stocks de provisions) ou en "achetant davantage par Internet plutôt qu'en vous rendant dans les magasins", pour 11% des sondés. Enfin, 8% d'entre eux disent avoir modifié la façon dont ils épargnent et placent leur argent.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.