Le coût de la rentrée scolaire bondit de 6,2% cette année

Le coût de la rentrée scolaire bondit de 6,2% cette année©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 18 août 2020 à 16h42

La Confédération syndicale des familles a alerté sur l'augmentation des dépenses de rentrée scolaire, évaluée à 6,2% par rapport à 2019...

Pour certains parents d'élèves, la rentrée 2020 sera plus difficile à assumer financièrement... A deux semaines de la rentrée des classes, encore lourde d'incertitudes sanitaires, la Confédération syndicale des familles (CSF) a alerté sur l'augmentation des dépenses de la rentrée scolaire 2020. Selon un rapport publié ce mardi, les dépenses des familles bondissent de 6,2% par rapport à 2019.

"Ces dernières années, le coût de la scolarité suivait de façon relativement fidèle le cours de l'inflation avec des chiffres qui oscillaient entre 0 et 1%. Cette année 2020 est exceptionnelle puisque le coût de la scolarité augmente de plus de 6%", explique la CSF.

Parmi les dépenses, l'enquête inclut notamment les fournitures scolaires, les livres, les équipements spécifiques (vêtements, matériel) ou encore les frais annexes (assurance, photo, coopérative...). Dans le détail, la hausse atteint 11,4% pour les élèves du cours préparatoire, soit 177,28 euros de budget moyen, et 12,9% en 6ème, soit 407,68 euros. Pour les élèves de 4ème, l'augmentation est de 9,4% (388,89 euros).

Des listes qui s'allongent

Pour expliquer cette hausse "très importante", la CSF évoque notamment la place de plus en plus importante du numérique dans la scolarité des enfants, accentuée par la crise du Covid-19. "Dès la 6ème, il devient difficile pour un enfant d'effectuer certains travaux sans un minimum d'équipement numérique : ordinateur, tablette, connexion internet, imprimante", rappelle l'association.

Dans les listes recueillies, le rapport a également noté un nombre plus important d'articles que l'an passé. "La période de confinement a probablement impacté le choix des enseignants dans la composition des listes, beaucoup d'entre eux ont davantage voulu accompagner le travail des enfants à la maison. Cela s'est donc traduit par des demandes plus importantes en termes de fournitures", explique la CSF. Par ailleurs, les parents soucieux de vouloir "effacer" le mauvais souvenir du confinement ont été plus généreux que d'habitude, en cédant sur l'achat des fournitures de marque.

A noter que cette évolution ne prend pas en compte les dépenses pour des produits sanitaires, comme les gels hydroalcooliques ou les masques. La CSF a tout de même noté "l'effort exceptionnel d'augmenter de 100 euros" l'ensemble de l'allocation de rentrée scolaire (ARS) pour les familles à la rentrée.

Un impact budgétaire qui dépend d'abord du lieu de vie

Par ailleurs, l'association, qui s'appuie sur son réseau d'antennes locales pour interroger des familles partout en France sur le coût de la scolarité de leurs enfants, a également alerté sur les disparités territoriales du coûts de l'école. Selon la CSF, "l'impact budgétaire pour les familles, en charges comme en ressources, dépend d'abord de leur lieu de vie", soulignant "des inégalités territoriales graves".

L'association rappelle notamment que "la gratuité des transports ne s'entend que pour les ayants-droit définis par les territoires qui les financent" et que "les critères prennent en compte principalement la domiciliation de la famille sur leur territoire".

Dans le cadre de cette année "exceptionnellement complexe", la CSF s'est également intéressée aux conséquences budgétaires du confinement pour les 243 familles ayant répondu à des questionnaires détaillés. Parmi celles qui ont déclaré avoir un emploi, 38,5% "ont subi une perte de salaire allant de 100 à 400 euros", et 44% "ont déclaré avoir manqué d'argent pour des produits de première nécessité"...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.